Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour tout savoir, rendez-vous ici.

Partagez | 
 

 of stars's dust (VINNY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
› pseudo : ADN
› messages : 26
› autres comptes : Cae le demi-vélane
› célébrité : natalie dormer
› crédits : *
› âge : 32 ans.
MessageSujet: of stars's dust (VINNY)   Jeu 21 Déc - 19:23



of stars's dust


Dorothy cligna stupidement des yeux, et repoussa à gestes maladroits et désordonnés les coups de langue de Toto. Le chien aboya de joie, pensant à un jeu, incitant sa maîtresse à se lever, alors que pour la demoiselle, la nuit avait été plutôt courte. Oh, pas qu'elle ait fait des folies, de son corps ou alcoolisées, non. Plutôt son cher voisin de chambre. Putain, Vince. A peine les yeux ouverts qu'elle l'insulte déjà mentalement. Toto remue de la queue, les crocs déjà sur sa balle préférée, qui couine. Elle soupire, la blonde, essaye de remettre un peu d'ordre dans sa si longue tignasse, et après avoir enfilé un sweat bien trop long - si ça tombe c'est même un de ceux de son colocataire - elle file dans leur salon où trône la cuisine. C'est que, vu qu'ils sont assez rarement près de Londres, ils n'ont pas loué grand. Ils voyagent beaucoup trop. Elle a un sourire, alors que le café coule avec un bruit liquide agréable. Les effluves caféinés ont du mal à percer la carapace enfumée de son cerveau ; elle baille, gratte une fesse vaguement cachée par le vêtement trop grand. Toto est toujours là, balle et laisse en gueule, comme pour signifier on sort ? hein maîtresse, on sort ?

― Tout à l'heure, Toto. Pour sûr, le café glougloutant va les attirer. Vincenzo et l'autre, homme, femme, extra-terrestre, qu'en sait-elle ? En tout cas, ils ont fait pas mal de bruits. Bah, elle est assez habituée - c'est qu'il a le sang chaud, l'Italien. Elle a l'habitude, oui, mais c'est pas pour ça que ça l'empêche de dormir, habituellement. Alors elle grogne encore un peu, tout en beurrant une craquotte. Elle met des miettes partout - tiens il aura qu'à nettoyer, non mais. Mauvaise humeur ? Moui, sûrement. Une caresse à Toto calme l'animal, qui va sagement attendre dans son panier que sa maîtresse n'émerge des bras d'Orphée. Elle regarde l'heure - neuf heure douze, bien trop tôt pour un samedi matin où elle est sensée pouvoir se reposer.

Elle est revenue il y a deux jours, un peu après Vincenzo - elle était contente de le revoir, pour une fois ils n'avaient pas cause commune dans leurs voyages. Ils avaient eu pas mal de choses à se raconter, les pieds en chaussettes sur la table basse, des rêves plein les yeux. Il était loin d'être bête, Vincenzo, et il avait oublié d'être sage, alors il avait des tonnes d'histoires à raconter. Dorothy aimait l'écouter, avec son accent chaud. Mais cette fois-ci, elle était revenue frustrée - ses fouilles avaient été réquisitionnées par l'autorité politique du coin, en Espagne, et elle avait pu se les mettre où elle pensait, ses trésors. Une tasse de café plus tard, elle s'asseyait sur le canapé - en tailleur, jambes nues, culotte rose à motif gamin. Que quiconque ose lui dire quelque chose, elle était chez elle ! Elle but une gorgée, songeuse - elle avait vidé son sac à son cher colocataire, mais elle restait frustrée à un haut point. Elle soupira en passant en revue les conseils pour qu'elle se détente ; si on excluait les grivois et les rigolos, peut-être qu'elle irait nager à la plage, tiens. L'iode, le sel, l'eau la mettraient à l'aise. Toto, non elle murmure, camouflant un rire derrière sa main - peut-être y avait-il du bruit dans la chambre, en tout cas, le chien s'était mit à gratter à la porte de la pièce de Vincenzo. Elle l'appelle, et il vient se blottir contre elle, chaud et rassurant. Oui, c'est décidé, on fera une balade cet après-midi. Si Vinny lui faisait des excuses, peut-être qu'elle l'inviterait - quand à sa conquête, elle serait déjà oubliée, une fois les pieds dehors. Toujours comme ça. Toujours. Si elle on la traitait de coeur froid, Vince avait le coeur chaud pour eux deux. Il avait les conquêtes pour eux deux. Un coup de baguette et son carnet volette jusqu'à elle, discrètement, puis les genoux remontés, elle se met à écrire son compte-rendu et ses annotations près des photos animés de ses fouilles. Elle entend du bruit - elle sait qu'ils débarqueront bientôt, Vince l'ogre affamé après ses ébats, tout riant et bruyant, et l'autre, l'autre oui. Encore et encore. Elle est trop sympa - elle a fait le café pour tout le monde. Elle avale le sien, comme si elle pouvait se dépêcher de tout boire, pour leur faire un pied-de-nez. Gamine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: of stars's dust (VINNY)   Ven 22 Déc - 14:44

dorothy & vinny

of stars's dust

Je n’avais jamais vraiment été le genre d’amant très sage. Il m’arrivait souvent de me faire surprendre la main dans le sac ou de me faire avoir. Cependant, ce n’était pas le cas, ce jour-là. Revenu à Londres pour affaires, j’étais retourné dans mon appartement que je partageais avec Doro. Évidemment, qui dit retour à Londres, dit également retour dans les bons bars sorciers du coin. Je n’étais pas pour laisser mon arrivée en sol anglais de manière inaperçue. Cela faisait peut-être deux ou trois jours et Dorothy avait posé bagage un peu après moi. On partageait l’appartement avec son adorable toutou, Toto. Il pouvait être très agréable comme parfois un peu encombrant, mais un peu de compagnie ne faisait jamais de mal. Il ne dérangeait pas trop, sauf lorsqu’il voulait absolument se balader. Il ne tenait pas en place, ce chien. Il aimait bouger et je le comprenais absolument. Par contre, il lui arrivait de sentir des choses que nous, en tant qu’humain, ne pouvions pas. La plupart du temps, il venait à la porte pleurer un peu quand elle était fermée pour que je lui ouvre et qu’il vienne me couvrir d’amour. Ça arrivait souvent, presque tout le temps, surtout quand je ramenais quelqu’un à la maison, il devait sentir l’odeur inconnue dans l’appartement. Mais il n’avait pas de mal à reconnaître la mienne, celle de Leo et Doro, bien évidemment.

Je me rappelle très bien que ce jour-là, j’avais décidé de faire un peu de grâce matinée. Je n’avais que peu de souvenir de la veille. Et puis ce brave Toto s’était mis à gratter un peu de ma porte. Peut-être avait-il entendu quelque chose de louche ? Du moins, moi, je n’avais pas eu le temps de me retourner que ma conquête, un bel anglais au yeux bleus et à la tête blonde, se dépêchait à se rhabiller. C’était un peu tôt, je l’avoue, mais ça faisait partie du jeu. Moi, je dormais comme un bébé, c’était rare qu’on puisse troubler mon sommeil. C’était sûrement pour cette raison que le chien avait décidé de se montrer plus démonstratif derrière la porte pour entrer. « On part déjà ? » lui demandai-je, tout en m’appuyant sur mon oreiller. Il éclata de rire. Ces Anglais ont de ces beaux accents, impossible d’y résister. « J’ai entendu du bruit, c’est tout... » J’éclatai à mon tour de rire. « Ce n’est que le chien, Toto. Il a dû t’entendre et c’est pour ça qu’il s’est affolé. Sinon, c’est cette brave Doro qui s’est levée pour travailler, c’est ma colocataire. » Je le voyais quand même ne pas s’arrêter à un rythme assez rapide et stable. Bon, tant pis, mais il allait devoir quand même la confronter. L’alerte de Toto avait déjà fonctionné. Je ne m’inquiétais même plus pour ça. « Elle est habituée. » Le beau blond se mit à rougir. Je ne me rappelais même pas de son nom, mais en tout cas, il était bien bâti et très beau garçon. « Je dois aller travailler de toute façon, mais c’est gentil à toi, tout de même. »

Bien malheureusement, je dus me rendre à l’évidence, il fallait que je me lève à mon tour, pour ne pas laisser la pauvre Dorothy dans cette situation en guise de retrouvailles. De toute façon, je n’enfilais qu’une paire de caleçons et un chandail, avant de lui ouvrir la porte, comme il semblait assez pressé par le temps. Une fois la porte ouverte, ce brave Toto se mit à nous couvrir d’amour. « Moh, mais oui, mon grand ! Moi aussi je suis heureux de te voir. » Le blondinet se mit à rougir et à saluer timidement ma colocataire qui était tout aussi... disons sympathique, à l’idée de tomber parfois nez-à-nez avec un ou une de mes conquêtes. « Salut... je dois y aller. Merci pour la soirée ! » Je lui fis un petit sourire malicieux en guise de réponse. Il était craquant, mais c’était un inconnu parmi tant d’autres à Londres. « À plus tard, beau blond ! » Il salua une dernière fois Dorothy, gêné par la situation. C’était assez mignon, faut avouer. Puis, je me retrouvai finalement seul avec ma chère colocataire. Toto en profita pour venir à mes genoux pour que je lui donne un peu d’attention, avant que je me serve un peu de café. « Bonjour, bonjour, Johnson ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
› pseudo : ADN
› messages : 26
› autres comptes : Cae le demi-vélane
› célébrité : natalie dormer
› crédits : *
› âge : 32 ans.
MessageSujet: Re: of stars's dust (VINNY)   Ven 22 Déc - 14:58



of stars's dust


Elle ne sait pas ce qui se passe là-dedans. Elle a pas très envie de le savoir, vraiment. Un café à la main, un carnet sur les genoux, sa main gauche est occupée à faire des annotations. Pourtant, les oreilles de Dorothy ne sont pas bouchées - le bruit qu'ils ont fait l'y a aidé. Elle entend la porte s'ouvrir, sur les occupants de la chambre de Vinny. Déjà, Toto se redresse, battant de la queue. C'est dingue comme il aime l'Italien ! Dorothy en serait presque jalouse, pour toutes les fois où le chien allait chasser les caresses du beau brun les fois, rares, où il était seul. Déjà, l'animal s'est jeté sur Vincenzo, délaissant sa maîtresse, comme si il désirait marquer son territoire à coups de langues. Bonjour. Bonne journée. Au revoirl qu'elle dit à voix très haute pour que la conquête l'entende, pendant son défilé de la honte - c'est le bon nom, quand on s'en va comme ça au petit matin, non ? Elle ne lève même pas les yeux du carnet, elle se contente de lancer ça d'un air blasé, pourtant amusée intérieurement, et d'agiter sa main en l'air en un ersatz d'au revoir. Elle finit ses notes, au son de la porte qui claque. Elle n'aura même pas jeté un oeil à l'homme, un beau blond selon les dires. Elle ne préfère pas - elle oublie leurs visages aussi rapidement que le brun au sang chaud de toute façon.

Le voilà qui, tout gaillard, salue la blonde, un Toto sur les genoux. Les deux excités de service. Dorothy se penche et lui lance la laisse, en espérant un peu le fouetter avec, le regard à la fois malicieux et cerné de fatigue. Mancini, sérieusement, t'aurais pas pu faire plus de bruits, cette nuit ? Je te tiens parfaitement responsable de ma tête de zombie fraîchement déterré. On se serait cru dans un film pornographique. Non. Pas de commentaire là-dessus, du style j'étais aussi bon que dans un de ces films qu'elle grimace en se relevant - sa tasse est vide. Elle soupire, pose son carnet et son crayon, et va chercher du café - deux tasses, cette fois, pleines d'un liquide âcre, chaud et sombre. J'ai à peine pu fermer l'oeil. T'es désolé, j'espère ?[/i] Elle lui tend la tasse, avec une tête de maman en colère : qu'il ose lui passer sous le nez des excuses dignes de ce nom, et il le recevra sur la tête, son café. Il sait qu'elle en est capable, la fourbe. Elle pousse du pied Toto, qui s'agite autour de vous, tout énervé. Et si tu veux faire amende honorable, va promener Toto tout à l'heure. Ca te réveillera un peu après le café, et t'auras peut-être l'occasion de rencontrer un beau jeune homme pour ce soir, histoire d'achever mon cycle de sommeil.[/i] Elle lui tire la langue, et retourne sur le canapé, afin de boire son café. Elle agite sa baguette, et la vasque de lait vient y ajouter de la crème, ainsi que le sucrier deux petits carrés blancs. Elle soupire et, les genoux repliés sous son menton, la joue écrasée contre un genou dans une position et une moue de petite fille, elle sourit enfin. Tu changeras jamais, hein. Mais c'est affectueux, dis comme ça. Très affectueux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: of stars's dust (VINNY)   

Revenir en haut Aller en bas
 
of stars's dust (VINNY)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIEF'S DOWNFALL. :: rpg :: rps abandonnés-
Sauter vers: