Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour tout savoir, rendez-vous ici.

Partagez | 
 

 récidiviste par amour. (tobias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
› pseudo : moonlight.
› messages : 103
› autres comptes : /
› célébrité : Felicity Jones.
› crédits : astra.
› âge : tu t'effrites telle une rose fanée. 32 pétales déjà et autant d'épines, une âme qui se tord sous l'âge adulte, des sillons sur tes joues de princesse.
MessageSujet: récidiviste par amour. (tobias)   Lun 1 Jan - 10:09


(récidiviste par amour), J'ai cent fois, refait le match. J'ai compté les points, chacune de nos larmes. Mais quand on aime on ne compte pas. On ne veut juste pas perdre mais personne ne gagne à ce jeu-là. On remue la poussière pour en faire des éclats de verre. On peut remuer ciel et terre mais rien n'y fait ça ne bouge pas.

Le soleil disparaît derrière la ligne d’horizon, perçant de ses rayons roses-orangées la cime des arbres, la terrasse se fait déserte en ce temps hivernale. A l’intérieur, de nombreux convives au profil bien connu s’amassent autour du buffet. Sous vos yeux enchantés, un cupidon verse depuis son carquois un vin d’une couleur de grenat. Les verres s’entrechoquent en signe de convivialité. L'élite sorcière  prend ses marques et parade. Chacun se connaît de nom ou de réputation. Tu notes d’ailleurs que certains regards se croisent et se détournent bien vite, s’ensuit une grimace méprisante. D’autres observent derrière leurs longs cils, les lèvres peintes de rouge, à l’affût des prochains commérages qui égayeront leurs conversations. On danse, on rit, on se jauge d’un battement de cil. Argent, travail, quidditch sont les thèmes à la mode dans la bouche de ces invités de prestige. L’orchestre s’enflamme pour satisfaire les esprits les plus critiques. Les serveurs s’activent entre les pièces du manoir dans une course frénétique. La nuit commence à tomber, quelques-uns affluent encore à la porte, un sourire de circonstance aux lèvres ils repèrent les collègues à éviter et les pompes à qui serrer les bottes pour bien commencer l’année. Malgré cette effervescence tu ne suis que d'une oreille distraite l'agitation ambiante, passant d'un convive à un autre, d'une conversation à une autre. T'attrapes une coupe de champagne au vol lorsqu'un plateau passe à quelques centimètres de toi, faisant volte-face tu tentes de repérer quelques visages connus parmi l’attroupement. T’es venue accompagnée mais au bras d’Alastor tu n’es pas restée accrochée bien longtemps, il y avait là la parfaite excuse pour passer la soirée en toute autre compagnie que la vôtre, s’éviter savamment sans que cela ne paraisse incongru. Le couple, selon toi une carte d'identité du bonheur à exhiber pour faire râler tous ceux qui ne baisent plus, qui s'engueulent et qui ne payent pas les traités. Tu les remarques ces regards envieux sur votre passage, cette vie qu’on vous imagine et qui ne ressemble en rien à celle que vous avez. Derrière les murs il n’y qu’un vide et une froideur à vous glacer le sang.

Vous avez répondu à l’invitation de vos collègues par politesse, alors que tout le ministère semble rassemblé dans l’immense demeure l’absence des Rosier aurait été remarquée, vous attirant les remarques affables de vos géniteurs voilà une chose dont vous étiez sûr. Accord commun passé, faire une apparition, ne pas s’éterniser, pourtant les heures semblent traîner en longueur tant tu t’efforces à rester courtoise avec des indésirable que tu préfèrerais volontiers snober. Tu feins l’amusement à l’entente de la plaisanterie douteuse du directeur du Département des transports magiques, un rire argentin s’échappe de ta gorge mais tes yeux eux, restent de glace, laissant transparaître ta lassitude pour les plus attentifs. Tandis que l'ivresse s'est invitée dans le cœur de certains convives, l'atmosphère reste joviale, le champagne coule en cascade sur une montagne de verres en cristal, des plateaux de chocolats sont offerts à la vue et ne demandent qu'à être essayés. Il ne s'agit pas seulement d'une banale réception du nouvel an, mais bien d'un concours de prestige. Tu ne te sens guère d’humeur à te mêler à la mascarade, le cœur faussement à la fête tu descends tes coupes à une vitesse prodigieuse, tu sais ce que te dirait ta mère si elle était là, t’entends d’ici sa voix impérieuse dans ta tête te sommant de ralentir sur la bouteille et de faire preuve d’un peu de retenue. La retenue tu connais, tu maîtrises même à la perfection, ton mariage en est la preuve, trois ans que tu te conformes à ce que l’on attend de toi. Tu sais que d’ici peu tu devras mettre en route un autre héritier Rosier, l’échéance martèle ton crâne se cachant dans le moindre sursit, tu mérites une parenthèse arrosée à l’alcool, seul réconfort de cette soirée mortellement ennuyeuse.

Pour ajouter à ton calvaire, tu as aperçu sa silhouette quelques minutes auparavant, pas certaine que ce soit lui tu t’es laissée aller à le suivre du regard jusqu’à ce qu’il se retourne et que ses yeux croisent les tiens. De longues secondes silencieuses à se dévisager de l’autre bout de la pièce. Si tu n'étais pas bien polie, bien éduquée par des années de « ça ne se fait pas, ce n'est pas correct », tu te serais précipitée contre lui. En lui mangeant la bouche, les dents, le nez, les joues, en fouillant dans son cou, te perdant à la flamme de ses yeux. La rancœur s’est cependant vite rappelée à ton esprit engourdi par la liqueur ambrée, t’as senti de nouveau cette colère poindre en toi te remémorant encore et encore sa dernière trahison en date, celle de trop qui vous a une fois de plus séparé. T’as détourné les yeux, te laissant disparaître derrière un gros bonhomme et sa moustache ridicule et lorsque t’as cédé à l'envie d'y regarder de nouveau lui aussi s’était volatilisé.

Finalement tu ne parviens même plus à faire semblant de t’intéresser aux dires des uns et des autres, l’alcool triste colore tes yeux de cette teinte mélancolie et tu t’éclipses sur la terrasse abandonnée. Pas une âme en vue, une brise fraîche vient te chatouiller les pommettes rosies par le champagne t’aidant à t’éclaircir les idées. C’est la pleine lune, les nuages trempent dedans comme d'incroyables tartines bleutées. Des morceaux d'océan coagulés dans le ciel. Un bruissement derrière toi attire ton attention, tu fais volte-face et le remarques, assit dans la nuit, faut croire que vous avez eu la même idée. « Je ne t’avais pas vu… » précises-tu d’un froncement de nez, rapidement tu te détournes, préférant lui tourner le dos pour reprendre ta contemplation des étoiles « C’est une belle réception. »  sous-entendu, pompante et m’as-tu-vu au possible, en soit pas du tout votre tasse de thé, tu ne pensais d’ailleurs pas l’y croiser, d’ordinaire il se fait un plaisir de se dérober à ce genre d’obligation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
récidiviste par amour. (tobias)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle de déclarations... d''amour, d''amitié ou autres...
» Mes poèmes d'amour
» Pinpin d'amour est sans voix...
» L'amour chaste au pays de Dora.
» Parce que l'amour finit mal, en général...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIEF'S DOWNFALL. :: SECTION RP :: united kingdom :: beyond borders-
Sauter vers: