Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour tout savoir, rendez-vous ici.

Partagez | 
 

 shout, let it all out. (augustus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 778
› autres comptes : victor mancini.
› célébrité : ana de armas.
› crédits : avatar (c) killer from a gang, signature (c) hallows.
› âge : vingt-sept ans, les années qui passent, la jeunesse est loin, trop loin.
MessageSujet: shout, let it all out. (augustus)   Mar 16 Jan - 12:38

shout, let it all out
in violent times you shouldn't have to sell your soul. in black and white, they really really ought to know. those one track minds, that took you for a working boy, kiss them goodbye (THINK UP ANGER FT. MALIA J)

Chante, chante, Rain. Chante, hurle, pleure. Les notes s’échappent de ses lèvres, coulent de sa gorge. Elle joue son rôle, celui de la chanteuse mystérieuse, elle se cache derrière les mélodies, derrière les mots poussés, derrière les cheveux tirés vers l’arrière, derrière la robe, derrière les lumières et l’audience. Ce soir, Rosalind Crawford n’existe pas, elle n’existe plus, y’a plus que Rain, la musicienne. On l’écoute, attentivement, ou un peu moins. Sa voix prend toute la place dans le bar, c’est elle qui vole la vedette, et malgré les chuchotements et les conversations, malgré les verres qui se frottent et qui se déposent, malgré les commandes lancées au barman et la porte qui s’ouvre et qui se ferme, c’est Rain qui est au centre de tout ça, alors qu’elle se tient debout sur la scène et qu’elle chante. Les musiciens l’accompagnent, ils le font bien, pas aussi bien que le faisait un certain trompettiste, mais ils y arrivent. La chanson est calme, rythmée mais mélancolique, et Rain se laisse emporter par elle pour s’oublier dans la rivière de la musique. Si le reste du temps, tout se bouscule dans sa tête, Ismael, Nicola, les fantômes du passé, ceux du présents, ce qu’elle a du faire, ce qu’elle doit toujours faire, tout semble disparaître quand elle chante et c’est pour ça qu’elle le fait aussi souvent et aussi bien. Ce soir elle est dans un endroit qu’elle connaît bien, où elle commence à être connue, y’a même un homme qui est là, qui est venue lui dire la semaine passé qu’il reviendrait pour l’entendre elle, qu’il avait l’impression qu’il savait lui parler comme personne d’autre. Rain elle ne fait ça pour personne, certainement pas pour cet inconnu, elle ne fait ça que pour elle-même, que pour se donner un peu de paix intérieure.

Mais tout est éphémère, et inévitablement la chanson se termine, le spectacle aussi, et les lumières se baissent jusqu’à disparaître, l’engouffrant dans la noirceur. Elle aime ce petit moment aussi, où elle n’est plus visible, où seule sa voix reste pour hanter les oreilles, où le son de sa voix fait écho dans les esprits et dans les échos. Les applaudissements commencent et ils relèvent un peu les lumières le temps qu’elle esquisse un sourire un peu timide, mais stable, elle commence à être habituée. « Merci. » C’est tout simple mais voilà, merci de m’avoir écouté, merci de m’avoir laisser chanter, merci de m’avoir laisser m’oublier un peu. Elle s’enfuit derrière la scène, remercie les musiciens, le brouhaha habituel, il ne reste plus qu’à plier bagages et rentrer, ou rester prendre un verre et risquer devoir faire la conversation. Rain se change rapidement, elle enfile des jeans, un t-shirt et une veste, enlève son masque de chanteuse pour redevenir le fantôme qu’elle est. Puis elle dit au revoir, merci, à la semaine prochaine, et elle laisse son regard glisser sur ceux qui populent le bar ce soir. Elle le fait habituellement, pour savoir si elle veut rester ou pas, si quelqu’un attire son regard, pour savoir s’il est là. Mais il n’y a aucune chevelure brune familière dans la foule, pourquoi serait-il là après tout, après qu’elle l’ait lâchement abandonné, après qu’elle l’ait fuie comme une gamine ?

Mais y’a tout de même un visage familier dans la foule, un blond au visage doux qu’elle connait bien, très bien. Un autre visage du passé, et celui-ci elle est bien heureuse de le voir malgré tout, malgré tous les souvenirs que ça fait remonter. Elle ne devrait peut-être pas aller le voir, elle sait comment c’est difficile pour lui ces derniers temps, et elle sait ce qu’elle a fait aussi. Mais leurs regards se sont déjà croisés, et alors Rain lui sourit simplement, à Augustus, lui accorde un regard timide et doux, et avant qu’elle n’y pense elle est déjà en train de l’approcher, les mains dans les poches. « Salut. » Ça fait plaisir de le voir quand même, même si leurs traits n’ont plus rien de ces enfants innocents qui se souriaient à Poudlard, qui avaient partagé des voyages de train et des friandises. « Ça fait longtemps. » Elle lui désigne le bar, elle ne sait pas avec qui il est, elle le dérange peut-être, qui sait. Au moins il a dû la voir chanter, c’est déjà ça, ça casse la glace. « J’t'offre un verre ? »
(C) HALLOWS


Spoiler:
 

_________________
let me just stop trying, let me just stop fighting. i don’t want your good advice or reasons why I’m alright, you don’t know what it’s like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
shout, let it all out. (augustus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIEF'S DOWNFALL. :: SECTION RP :: united kingdom :: streets of london-
Sauter vers: