Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour tout savoir, rendez-vous ici.

Partagez | 
 

 (i'll find comfort in my pain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 208
› autres comptes : rain crawford.
› célébrité : milo ventimiglia.
› crédits : avatar (c) blue walrus, signature (c) hallows.
› âge : quarante ans, c'est pas toujours facile vieillir mais on peut pas vraiment l'éviter.
MessageSujet: (i'll find comfort in my pain)    Dim 17 Déc - 10:53

victor giovanni mancini
save your loving arms for a rainy day
âge › QUARANTE ANS, il mentirait s'il disait que ça a pas fait mal de passer ce cap là. la jeunesse est loin. date et lieu de naissance › c'est un gamin de BROOKLYN, dans la grande ville de NEW YORK, né dans un été chaud et humide, un 16 JUILLET. profession › MÉDICOMAGE. bien qu'il ait commencé en simple infirmier, on l'a comvaincu de possuer ses études. il travaille à l'hôpital de new york depuis des années déjà maintenant. situation amoureuse › DIVORCÉ. trois ans déjà qu'elle est partie, qu'ils ont tiré un trait sur ce mariage qui n'allait nulle part. il n'a jamais cessé de penser à elle depuis, même s'il savait que c'était fini. orientation sexuelle › HÉTÉROSEXUEL, y'a que les femmes qui font chavirer son coeur. situation financière › assez STABLE, il a toujours été économe et gagne bien sa vie tout de même. groupe › AVADA KEDAVRA. avatar › MILO VENTIMIGLIA. crédit › FAKEMENTINE pour l'avatar.
tranquille, réfléchi, souriant, inventif, protecteur, sympathique, doux, discipliné, romantique, têtu, rassurant, réservé, autoritaire, orgueilleux, minutieux, confiant, observateur, énergique.
statut du sang › SANG-MÊLÉ, le classique du sorcier tombé amoureux d'une belle no-maj. ancienne école/maison › c'est à ILVERMORNY qu'il a fait ses études, chez les THUNDERBIRD. baguette › QUATORZE POUCES ET DEMI, faite de bois d'ACACIA et contenant un CRIN DE LICORNE. c'est une baguette légèrement flexible qui prends son temps pour créer des sortilèges complexes et puissants. patronus › malgré le fait qu'il ne soit pas fanatique de ces petites bêtes, son patronus prends la forme d'un CHAT NEBELUNG, au poil foncé et aux yeux perçants. épouvantard › vision apocalyptique. tout à feu et à sang, les corps de sa famille, ses frères, ses soeurs, sa mère, qu'il a pas pu protéger. perry, aussi, elle git sur le sol. et il est là, paralysée, les mains coupées, la langue tordue, et il fait rien. amortencia › des ÉPICES, lui rappelant la cuisine de sa mère, et son odeur à ELLE, qu'il reconnaîtrait entre milles. signe(s) distinctif(s) › un LÉGER ACCENT qui tinte ses mots, des MAINS RUGUEUSES et quelques TATOUAGES, invisible sous ses chemises.
forgive the children we once were la famille mancini est d'origine italienne, et est arrivée aux états-unis au tournant du dix-neuvième siècle, en plein dans la vague d'immigration. les grands-parents de victor, jeunes mariés à l'époque, ont quitté la sicile pour en quête d'une meilleure vie, le grand rêve américain en quelque sorte. ils se sont installés dans la grande ville de new york, dans le quartier de brooklyn, que les mancini n'ont par la suite jamais vraiment quitté. le voisinage se constitua de gens qu'ils connaissaient, de près ou de loin, et c'est une belle communauté qui s'est construite. la mère de victor, lena mancini, est née en 1925, n'avait jamais entendu parler de la magie, jusqu'à ce que cette dernière la rattrapa, car quand elle avait à peine la vingtaine elle rencontra un sorcier américain dont elle tomba follement amoureuse. ce n'est qu'à ce moment qu'elle appris que sa propre grand-mère était sorcière, et que la magie était simplement latente dans la famille. car lena et andy eurent sept enfants, et tous naquirent avec des pouvoirs magiques. cela demeure cependant toujours un secret dans le voisinage, de toute manière tout le monde est assez extravagant alors ça passe bien. victor, c'est donc l'aîné de cette joyeuse fratrie de sept italiens-américains sorciers à la grande gueule, un rôle qui n'a pas toujours été facile mais qu'il a toujours tenu avec grâce et patience. tous sont différents, tout en étant particulièrement unis. le sang, c'est sacré, tout simplement. les soupers de familles sont bruyants, les peines d'un sont les peines des autres, tout comme les bonheurs. chez les mancini, c'est ensemble, ou pas du tout, et à la tête y'a victor, droit, fiable, solide.

castle on the hill au début, à ilvermorny, c'était le petit élève silencieux, aux yeux doux et au sourire facile. celui qui serait tellement facile à intimider, celui qui serait facile à écraser. et pourtant, ça lui est jamais arrivé. parce qu'il avait déjà cette force tranquille qui est restée dans le temps, un bloc de béton aussi solide qu'attachant. rapidement, il s'est révélé être travaillant, talentueux, habile. il faisait ses devoirs mais il trouvait aussi le temps de se faire des amis, dans toutes les maisons, de tous les milieux, de toutes les origines. et alors qu'il a vieilli, ses frères et soeurs se sont mis à débarquer à ilvermorny, et le nom de mancini est devenu inévitable, ils étaient partout, un vrai virus, mais ils étaient appréciés de tout le monde, enfin presque. personne touchait à un mancini sans toucher à tous les autres, et surtout sans toucher à victor. parce que lui veillait sur sa meute comme un roi, comme un aigle, comme cet oiseau tonnerre dont il revêtissait l'uniforme. et il réussissait bien comme élève, des bonnes notes, pas d'ennuis, quelques petits frottements mais il a juste levé les poings si ça touchait à sa fratrie. quand il a gradué, ses profs lui promettait un bel avenir, avec tant de potentiel, il ne pouvait que réussir. mais victor il s'est jamais pris la pression, il a jamais rien promis et il s'est jamais rien promis, de toute façon il savait ce qu'il voulait et c'est là qu'il est allé. il fait son chemin et c'est tout.

down with the fallen guérir. apaiser. soigner. aider. voilà ce que victor veut faire de sa vie. juste apporter un peu de bien, venir panser des plaies, celles qu'on peut panser bien sûr, et les autres aussi. y'avait pas de doute pour lui que c'était ça qu'il voulait faire, depuis qu'il s'est cassé le bras en troisième année et qu'il a discuté des heures avec l'infirmier qui travaillait à ilvermorny. et puis ça lui va tellement bien, quand on se mets à y penser, l'aîné de la famille, le guérisseur, celui qui est capable de vous faire sentir mieux quand ça fait mal et celui qui sait quoi vous dire pour que vous preniez vos potions. il est doué, on l'aime à l'hôpital, il a ses patients et il a toujours les bons mots, les bonnes explications, le bon regard. il ne prends pas beaucoup de place et en même temps, il est toujours là, quelque part, prêt à intervenir. et sa carrière, c'est tout pour lui en ce moment. il n'a rien d'autre à faire, personne à s'occuper, alors il travaille comme un fou, passe tout son temps à l'hôpital. et même si certains lui jettent des regards en coin quand ça fait plus de trente heures qu'il est là, personne a le coeur de l'arrêter, parce qu'on a tellement besoin de lui. des blessés y'en a plus que jamais, et des gens comme victor y'en a plus assez. alors il reste, et il donne tout ce qu'il a, son temps.

wild hearts can't be broken victor ça a jamais été un don juan, jamais un coureur de jupons. il a jamais eu plein de filles à ses pieds, et côté coeur il a toujours été très discret, d'autres choses à faire, d'autres choses à penser. quand il invitait une fille à sortir c'est parce qu'il l'appréciait vraiment, pas juste parce qu'elle était belle. y'a eu quelques filles dans le quartier quand il était jeune, c'était le petit bonhomme adorable qui empruntait une cravate à son père à neuf ans pour aller offrir une fleur à la voisine, à quinze ans c'était l'étudiant qui emmenait une jolie fille boire une bierraubeurre, le gentleman, le romantique. il faisait toujours ça bien, il était toujours sincère, mais à chaque fois, ça finissait par s'épuiser. de son côté, de leur côté. y'avait jamais eu d'amour fou, juste des amourettes, juste des aventures, rien de sérieux, pas vraiment. même si à l'âge adulte, il a eu des relations plus longues, c'était jamais la folie, la passion. il se faisait toujours un point d'honneur de prendre soin des filles qu'il fréquentait, parce que pour lui ça faisait du sens, parce que pour lui c'était normal, parce que c'était un gars bien tout simplement. il était pas intéressé par les petites aventures d'une nuit, lui il savait qu'il voulait quelqu'un avec qui se construire une vie. et puis y'a eu ce jour, où la guerre était terminée, où l'air semblait un peu plus respirable, où il a rencontré perry, où elle a pris son coeur avec ses taches de rousseur et l'a emmené avec elle. là, il était amoureux, il le sentait, vraiment amoureux, la tête dans les nuages, c'était avec elle qu'il voulait passer le reste de sa vie et fonder cette famille qu'il avait toujours voulu. il voyait tout, c'était la femme de sa vie et y'avait pas de doute à ce sujet. mais y'a rien d'aussi facile. parce que même si lui voulait une grande famille, elle semblait réservée, distante, quand ça venait sur le sujet. il a accepté, il a pas insisté, c'est pas son genre, jusqu'à ce que ça devienne trop lourd, pour lui, pour elle, et qu'elle parte finalement. depuis ce temps il est seul, sauf quelques jours où il s'est laissé charmer par des jolis yeux, mais sinon elle reste toujours dans son coeur et dans sa tête. il aimera jamais quelqu'un comme ça, c'est certain.

no day but today aujourd'hui y'a plus rien de simple. plus rien de facile. la guerre était finie en angleterre et tout le monde a cru que la paix durerait toujours, mais pas victor. ce genre de choses, ça se répète continuellement à travers l'histoire, on y échappe pas. alors quand il a ouvert son journal et qu'il a lu à propos de cette prétendue descendante de grindelwald, il a pas été choqué. son coeur s'est juste serrée, sa poitrine s'est comprimée. un nouveau chapitre de l'histoire commençait, c'était que le début, ça tournerait mal et son instinct le lui hurlait au visage. et comme de fait, y'a eu l'attentat. celui qui a bouleversé new york, qui a prouvé à tout le monde qui faisait comme si de rien n'était que c'était pas rien, que quelque chose se préparait et que ça serait pas joli. la guerre ça existe pas juste en europe, l'amérique va être frappée de plein fouet. victor il comprends ça. et il se tient au courant, il lit les journaux, il a ses opinions et il n'a pas peur de les dire. il sait que si le besoin se montre, il sera le premier sur le champ de bataille, au front de l'armée, le soldat au menton levé. il se battrait pour sa famille, pour les innocents. mais il sait, en même temps, que sa place est ailleurs, à l'hôpital, auprès des blessés, que c'est là qu'il est le plus utile. mais il sait qu'il voudra aussi se battre. mais pour l'instant, il reste à sa place, tranquille, veillant, surveillant. et il voit les conséquences de tout ça de près, il voit la poussière et le sang et les blessures, les yeux traumatisés des patients débarquant après l'attentat, et ça le tue, ça le tue. il veille, il attends, ça s'en vient, il le sent.
juillet 1948 › naissance de victor mancini, premier enfant de lena mancini et andy turner. l'accouchement est rapide, et le petit victor pleure tout doucement lorsqu'il prends ses premières respirations. 1949-1959 › alors que le petit victor grandit, il voit naître l'un après l'autre des petits frères et des petites soeurs. ils sont tous très proches en âge, et la maison s'agrandit à une vitesse folle, étourdissant un peu les parents. cependant le voisinage est chaleureux et tout le monde est là pour les supporter. septembre 1959 › un grand moment pour les mancini; leur aîné fait son entrée à l'école magique d'ilvermorny. il sera réparti chez les oiseaux-tonnerres, comme son père qui ne peut retenir son émotion. 1959-1966 › victor complète ses études à ilvermorny. alors qu'il avance, ses frères et soeurs le suive tranquillement, un après l'autre. victor est un étudiant tranquille et talentueux, et il se démarque par son calme et son altruisme. juin 1966 › victor obtient son diplôme d'ilvermorny sous le regard fier de ses parents et du reste de la famille. quelques mois plus tard, il s'enrôle sans surprise à l'école de médicomagie pour devenir guérisseur. août 1968 › nouvellement formé, victor obtient un emploi à l'hôpital sorcier de new york. il se taille sa place sans difficulté et est très apprécié des patients. il travaille notamment dans l'aile pédiatrique.  février 1972 › la guerre en angleterre fait beaucoup parler. à l'hôpital, plusieurs personnes viennent se faire soigner pour des blessures de combat, montrant que même si le conflit demeure en europe, il touche tout de même l'amérique de près. novembre 1975 › après plusieurs années à avoir travaillé comme guérisseur, victor cède enfin aux insistances de ses collègues et de sa famille. il fait quelques études de plus pour devenir officiellement médicomage, et l'hôpital l'engage sans hésitation une fois la formation complétée. août 1981 › la guerre anglaise se termine et le monde semble soupirer de soulagement. même victor est soulagé, bien qu'il n'ait pas été impliqué directement. le monde se reconstruit. lors d'une fête, victor fait la connaissance de perry baines, une rouquine aux yeux doux. il tombe amoureux presque sur le coup, et ne la laisse pas repartir avant d'avoir eu son nom. mars 1983 › victor et perry filent le parfait amour. alors que la neige se mets à fondre, victor la demande en mariage. c'est avec elle qu'il veut vivre le reste de sa vie, ça ne fait aucun doute pour lui. à son plus grand bonheur, elle accepte. juin 1983 › c'est sous un soleil éclatant que victor et perry prononcent leurs veux. ils partent en lune de miel en italie, pour voir les origines de victor. février 1984 › victor ressent de plus en plus le désir de fonder sa propre famille, et ce avec perry. cette dernière est réticente, cependant. les conversations à ce sujet deviennent de plus en plus difficiles à avoir et ont un effet négatif sur leur relation. avril 1985 › perry annonce à victor qu'elle va partir, qu'elle retourne en angleterre, sa patrie, et qu'elle ne reviendra pas. le divorce se passe sans trop d'histoires, et elle repart, laissant victor à new york avec un coeur brisé en milles miettes. mars 1987 › le père de victor, qui était malade depuis quelques temps, se trouve forcé de rentrer à l'hôpital alors que sa respiration se complique. ses toux sont violentes, et sa maladie se répand. après quelques semaines de combat, il décède, laissant une grande famille en deuil. victor s'occupe beaucoup de sa mère pendant les mois qui suivent, lui tenant compagnie avec ses frères et soeurs toujours à new york. septembre 1987 › quelques jours après la rentrée scolaire, un attentat survient à new york. ce dernier fait plusieurs blessés; victor passe de nombreux jours à travailler sans arrêt à l'hôpital. hiver 1988 › mois courant sur le forum. victor travaille toujours à l'hôpital, veille sur sa mère, et s'inquiète de la situation politique. même après trois ans, il ne peut pas oublier perry. surtout que celle-ci est de retour en ville. les retrouvailles ont été difficiles, et ont ravivé des souvenirs aussi douloureux qu'agréables.
fiche (c) blue walrus
  the muggle-born's tale :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : blue walrus. (clo)
› messages : 524
› autres comptes : perry.
› célébrité : david prat.
› crédits : avatar (c) balalaika aka mason le parfait. – signature (c) thirty seconds to mars.
› âge : vingt-huit ans.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Dim 17 Déc - 10:54


t'es trop beau t'es trop parf je t'aime voilà
et je te ramène ton ex-femme dans pas long




I love you I love you I love you

_________________

Can you even see what you're fighting for? Blood lust in a holy war. In the end, the choice was clear. Take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line, Times are changing. do you believe ? walk on water.▼▲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : penthésilée +ophélia.
› messages : 313
› autres comptes : none.
› célébrité : Gal Gadot.
› crédits : mason (le plus parfait) +av.
› âge : trente ans.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Dim 17 Déc - 11:24

ça va ? pas trop dur d'être aussi hot ?
(et omg, une ex-femme sexy qui va se ramener soon, I AM DYING )

BON COURAGE POUR CETTE NOUVELLE FICHE Ô SEXY YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : la p'tite mouette.
› messages : 121
› autres comptes : aucun.
› célébrité : matt smith.
› crédits : la p'tite mouette.
› âge : trente-trois ans. l'âge défile et le corps se meurt mais l'âme reste insouciante et espère atteindre l'immortalité à jamais. je suis comme peter pan. je ne veux pas vieillir.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Dim 17 Déc - 12:03

haw, c'est mal.
rebienvenue avec ce monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : blue walrus. (clo)
› messages : 305
› autres comptes : ismael.
› célébrité : polly ellens.
› crédits : avatar (c) myself. – signature (c) thirty seconds to mars. – profil (c) linkin park.
› âge : trente-trois ans.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Dim 17 Déc - 21:31



( )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 208
› autres comptes : rain crawford.
› célébrité : milo ventimiglia.
› crédits : avatar (c) blue walrus, signature (c) hallows.
› âge : quarante ans, c'est pas toujours facile vieillir mais on peut pas vraiment l'éviter.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Lun 18 Déc - 0:20

vous êtes trop cuuuuute je vous aiiiiiime

et puis toi
viens là qu'on s'les fasse ces bébés

_________________
i'm calling this the love crusade. the truth is like a black bouquet. money's got us all enslaved, the bullets and the bombs we make, oh, no. tt doesn't have to be this way. //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : deadpool
› messages : 60
› autres comptes : -
› célébrité : Michiel Huisman
› crédits : Lux Aeterna (avatar)
› âge : Trente-six ans.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Lun 18 Déc - 16:28

Allez, le DC, fais cette fiche qu'on puisse boire des coups et se plaindre que le mariage c'est nul, mais que l'amour c'est bien, et que les femmes c'est bien, surtout nos ex-femmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 208
› autres comptes : rain crawford.
› célébrité : milo ventimiglia.
› crédits : avatar (c) blue walrus, signature (c) hallows.
› âge : quarante ans, c'est pas toujours facile vieillir mais on peut pas vraiment l'éviter.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Lun 18 Déc - 21:33

BRO
j'ai hâte.
genre.
tellement.

viens là mon pote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Lun 18 Déc - 23:09

ouaip, faudra définitivement se trouver un lien
(je retourne à ma fiche, sur ce )
re-bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 208
› autres comptes : rain crawford.
› célébrité : milo ventimiglia.
› crédits : avatar (c) blue walrus, signature (c) hallows.
› âge : quarante ans, c'est pas toujours facile vieillir mais on peut pas vraiment l'éviter.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Lun 18 Déc - 23:55

Spoiler:
 


_________________
i'm calling this the love crusade. the truth is like a black bouquet. money's got us all enslaved, the bullets and the bombs we make, oh, no. tt doesn't have to be this way. //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Mar 19 Déc - 12:32

DES MAINS RUGUEUSES
ça y est tu m'as eu en deux mots
je suis amoureuse
(milo putain je suis morte)
ton bébé est trop doux c'est violent pour mon ptit coeur

rebienvenue à la casa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
› pseudo : blue walrus. (clo)
› messages : 305
› autres comptes : ismael.
› célébrité : polly ellens.
› crédits : avatar (c) myself. – signature (c) thirty seconds to mars. – profil (c) linkin park.
› âge : trente-trois ans.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Mar 19 Déc - 16:58

kjhyuiojkhjkhgfyuio sfeiqoej figuezya!aiè ueq fizguehqk
t'es tellement parfait j'ai trop hâte qu'on se pète les feels faut vraiment que je me mette à faire ma fiche TROLOLOL
je te valide belle peanut, amuse-toi bien avec ton beau victor. I love you

_________________

I was born in a thunderstorm. I grew up overnight. I played alone, I played on my own. No hope, just lies. But I survived. ▼▲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 208
› autres comptes : rain crawford.
› célébrité : milo ventimiglia.
› crédits : avatar (c) blue walrus, signature (c) hallows.
› âge : quarante ans, c'est pas toujours facile vieillir mais on peut pas vraiment l'éviter.
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    Mar 19 Déc - 17:43


_________________
i'm calling this the love crusade. the truth is like a black bouquet. money's got us all enslaved, the bullets and the bombs we make, oh, no. tt doesn't have to be this way. //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (i'll find comfort in my pain)    

Revenir en haut Aller en bas
 
(i'll find comfort in my pain)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIEF'S DOWNFALL. :: GESTION :: into the pensieve :: fiches validées-
Sauter vers: