Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour tout savoir, rendez-vous ici.

Partagez | 
 

 broken bones.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
avatar
› pseudo : moonlight.
› messages : 103
› autres comptes : /
› célébrité : Felicity Jones.
› crédits : astra.
› âge : tu t'effrites telle une rose fanée. 32 pétales déjà et autant d'épines, une âme qui se tord sous l'âge adulte, des sillons sur tes joues de princesse.
MessageSujet: broken bones.   Ven 22 Déc - 21:01

Prudence orthia (Slughorn) Rosier
et du cœur à tes lèvres je deviens un casse-tête
âge › jeunesse fanée et souvenirs embrumés tu as dans tes yeux de gamine trente-deux années passées, beauté qui s'effrite et expérience revendiquée. Tu conserves grâce et délicatesse dans les traits, le regard dur mais la peau lisse, lèvres d'une douceur ambiguë alors que le ton est tranchant, ton maintien austère. date et lieu de naissance › t'as vu le jour durant un été caniculaire dans la belle Londres, ses lumières vacillantes et cette odeur de pluie stagnant dans l'air, heureuse humidité chassant les rayons d'or. Des heures de calvaire pour ta génitrice, un rictus de satisfaction aux lippes maudites de ce père redouté,  souriant à sa première née, première poupée de chaire et de sang. profession › siège confortable du ministère que tu es parvenue à occuper en creusant l'ambition personnelle et en flatant l'ego des étoiles montantes de ce monde, brillants astres stellaires que tu caresses de mille éclats avant qu'ils n'implosent et que le rayonnement n'aille au suivant. Langue-de-plomb tu gardes les secrets du Département des mystères, trésors dissimulés sous tes cils de glace tu étudies la magie temporelle avec un intérêt tantôt scientifique tantôt cupide. Tu ne veux pas qu'on t'impose, qu'on te dicte et te dirige. Tu n'étais pas faite pour rester sur un siège à amasser de la paperasse, les pieds cloués au sol mais le regard tourné vers l'extérieur. Fervente partisane de l'expérimentation si certains s'épanouissent dans l'espace toi c'est le temps que tu manipules. T'en es si fascinée, te sentant galvanisée par tes récents succès t'en viens à occulter les dangers, ne soupçonnant guère  la catastrophe imminente qui rôde autour de l'inconscience collective. situation amoureuse › l'alliance au doigt le cœur dans les talons. C'est le temps de la routine tueuse, installés dans un semblant de familier, de quotidien.. Des amours mortes, on a plongé en ton sein la lame de la fatalité, dupe tu n'es pas, ton mari à l'âme à l'amère se languissant de sa véritable conjointe. Faisant de toi l'autre femme. Rôle que tu tolères mais que tu fantasmes de délaisser dans une séparation douloureuse. Sous les cendres une braise encore chaude ravivée par un regard électrifié de l'enfant bien aimé et vos mains qui se détachent. Tu es cette femme qui reste en rêvant de partir, l'amante réfractaire qui ne sait pas ce qu'elle veut parce que l'ivresse amoureuse est la plus dangereuse de toutes. Ton âme ligotée à une autre depuis ta tendre adolescence même la tendresse maternelle n'a pu éteindre les braises de ton palpitant lorsque c'est son regard que tu croises. orientation sexuelle › sensibles aux charmes masculins comme féminins tu tombes pour un regard enjôleur, des courbes exquises ou une poigne viril. Tu te fais prisonnière de leurs étreintes musclées, de leurs caresses charnelles, ton désir de débauche se rassasiant à la flamme de leurs yeux. Besoin viscéral de se sentir aimée, fouillée, retournée le temps d'un souffle. A l'aube les corps se relâchent de s'être trop serrés, et alors il t'importe peu de savoir le sexe de ton démon nocturne. situation financière › l'union de deux familles dont la richesse n'est plus à prouvée, t'es à l'abri du besoin dans ta cage d'ivoire, d'or fut ton berceau d'or sera ton linceul.groupe › crucio avatar › la douce Felicity Jones crédit › hallows.
territoriale, implacable, fière, farouche, malicieuse, anto-centrée, tempétueuse, émotive, charmeuse (selon les besoins), froide, protectrice, versatile, insatisfaite.
statut du sang › une pureté revendiquée par une famille qui souhaite à garder ses origines intactes, immaculées. T'étais pourtant prête à le souiller bercée par la mélodie sentimentale de ton tic-tac intérieur, cette pureté relative tu la juges hypocrite lorsque tu vois combien l'âme n'en est qu'enlaidie. ancienne école/maison › choipeauflou le cœur qui balance entre l'aigle et le serpent, doute qui n'a pas enchanté le géniteur et qu'il préférait occulter. C'est pourtant bien chez les reptiles que tu as été envoyé, sûrement grâce à cette capacité à toi aussi muer pour t'adapter à ton environnement. baguette › vingt-six centimètres d'une grande souplesse, le raffinement et la sensibilité du bois de charme renfermant en son cœur un cheveu de sirène. Une baguette trompeuse car puissante mais changeante, se colorant aux émotions de sa propriétaire elle peut s'avérer difficile à manier. patronus › ancienne corneille au plumage ébène l'oiseau a troqué ses ailes contre des poils d'un roux cendre, renarde qui prit forme à l'aube de ta vingtaine.. image de cet amour mort-né. Calqué sur le sien il n'a jamais changé depuis, malgré le sablier du temps le goupil argenté te renvoie à l'iris cette loyauté qui jamais ne flétrira. épouvantard › le visage de ton fils déformé par la douleur, subissant les coups de ce paternel que tu n'as jamais pu fuir totalement. amortencia › des effluves d'agrumes et de cannelle se mêlant à une odeur boiser légèrement mentholée, l'odeur de la terre après la pluie et celle de fusains neufs, une aquarelle olfactive faisant office de véritable madeleine de Proust. signe(s) distinctif(s) › à l'ombre de ta souffrance t'as appris à réaliser à force de labeur et de tentatives loupées le processus pour devenir Animagus. Action motivée non par un désir de briller mais de se cacher, de fuir l'étouffante réalité derrière une forme autre que ce corps frêle et inutile que tu avais alors. La chasse parentale t'as fait pousser des ailes, littéralement, devenant corneille noire pour t'extirper de la cage.  
( je fais tout mon makeup au mercurochrome ) quand tes amies te disent que tu es belle, intelligente, spirituelle, tu les crois, tu trouves qu'elles ont bon goût, tu les aimes encore plus, t'as envie de te pendre à leur cou... Lorsque les hommes te disent la même chose, t'as envie de les jeter. Pourquoi? Tu sais pas. T'aimes pas les hommes. T'en aimes qu'un seul. Un seul. Et cependant le plus important lui ne t'a jamais aimé. Cet homme, ton père, a la toute-puissance de te tuer chaque fois. On ne guérit pas d'avoir un père qui ne vous aime pas. Ça creuse un grand trou dans le cœur et il en faut de l'amour et de l'amour pour le remplir! On n'en a jamais assez, on doute toujours de soi, on se dit qu'on n'est pas aimable, qu'on ne vaut pas tripette. Une dépréciation qui n'a eu de cesse de se creuser avec les années, parce que même plus n'était jamais assez pour cet homme à la colère ardente et au courroux redouté. Seigneur devenu bourreau tu n'as jamais saisi si c'était un simple passe-temps, une nécessité, une maladie.. tu n'as pas compris mais tu as appris, appris à charmer, métamorphoser la peur en supplices pour détourner la rage impériale, qu'elle s'abatte sur toi plutôt que sur tes cadets. Tantôt tu parvenais à calmer les nerfs à vifs tantôt tu te faisais pantin docile entre ses mains de géant. Avec lui tu as découvert l'art de sans cesse se réinventer, presque toutes les minutes. Pour parer les humeurs changeantes et les pièges de sa poigne féroce. C'était constamment montrer de nouveaux moyens de se réparer. Alors tu changeais. Tu t'adaptais. T'as su créer de nouvelles versions de toi-même. T'assurer que cette version était une amélioration de l'ancienne. ( loss of innocence ) ta mère, elle sait s'inventer des histoires, un monde, une échappatoire. Elle ferme les yeux. Capacité contagieuse devenue un art de vivre dans votre généalogie. Dans ta famille on ne parle pas.. Jamais. C'est mal élevé. On garde les choses pour soi. On les enfonce tout au fond et on verrouille à double tour. Et il y en a un autre qui se met à vivre à votre place, qui fait tout bien, tout comme il faut sans se plaindre jamais... Un autre qui finit par vous étouffer. Ainsi on t'a enseigné depuis toujours à cultiver le paraître et à dissimuler ce qui gêne. Le proverbe dit que ça ne se fait guère de "laver son linge sale en public" chez les Slughorn on ne lave pas son linge sale tout court, on le planque et on en rachète un neuf. En société on vous juge si méritants, si éblouissants, si charmants, car vous faîtes de louables efforts pour vous gagner l'estime de ceux qui vous sont étrangers. Tes géniteurs sont ainsi, détestables avec leurs proches, aimables avec le premier venu, patriarche doucereux exerçant sur sa progéniture une tyrannie brutale, impitoyable, afin de vous maintenir sous son joug. En rendant service à de parfaits inconnus, il en recueille un gain d'amour-propre qui le conforte dans la haute opinion qu'il a de lui-même. ( I may be soft but I've got thorns ) t'as parfaitement conscience d'être une carriériste dans un univers machiste et fermé qui ne laisse pas de place aux entre-deux, tu t'es hissée à la place à laquelle tu es à force de travail acharné et parfois d'une éthique discutable. Tu ne recules devant aucune bavure pour réussir dans ton domaine. Et tu hais ces hommes, qui parce que tu es une femme séduisante, refusent de t'accorder le moindre gramme de cervelle. Ces hommes qui, quand tu es libre de ton corps, que tu les regarde sans rougir, font tout pour te détruire. T'es persuadée, au fond, que les hommes détestent les femmes. Ils ne supportent pas qu'elles soient, ne serait-ce qu'une minute, plus intelligentes, plus libres, plus raffinées qu'eux. ( for those of great ambitions ) de ce fait t'as laissé au placard l'ancienne passionnée, la rêveuse à l'esprit lunaire, l'idéaliste aux méthodes souples. Aujourd'hui les femmes ont si bien appris à être fortes qu'elles se sont cuirassées, tu fais partie de cette génération de femmes à l'amure de fer et à la langue piquante. Qu'on ne s'y méprenne pas on s'amuse beaucoup avec toi, et pourtant personne n'ose être familier. Tu as cette manière bien à toi d'installer une distance avec les gens. Une froideur naturelle qui longtemps t'as valu le surnom de « reine des glaces » dans les couloirs de Poudlard. Tu détestes qu'on te presse, qu'on te bouscule. ( fondu au noir ) t'es une sous-douée de l'oubli. La peau à l'intérieur de ton cerveau est constellée de bleus qui ne s'effacent jamais. T'es une femme-grenier. Tu garde tout. Si on plantait une caméra au cœur de ta mémoire, on pourrait reconstituer ta vie, comme dans un studio de cinéma. De la joie sauvage à la colère noire en passant par la fréquence d'un battement de cils, tout est intact. Tu ne vis pas au présent, jamais. Nostalgique d'un bienheureux passé que t'as pas su protéger tu retournes en arrière, sans cesse, tenter de rattraper les grains de sable, déjà autrefois tu te projetais trop, te complaisant dans un futur hypothétique. Maintenant t'es en plein dedans et il ne ressemble en rien à ce que tu fantasmais. L'idée qu'un jour il puisse être trop tard te traverse constamment l'esprit. Cette sorte de finitude qui s'empare de tous les moments de la vie, même les plus anodins. La fin est partout, pas seulement dans la jeunesse, il y a aussi la fin des rêves, la fin des choix. Un jour arrive où l'on ne peut plus dire : « quand je serai grande, je serai... » On est grande et l'on est. Et ce que tu es ne te convient en rien. Alors ton obsession pour le temps s'est développé, d'abord silencieuse elle s'est mise à gronder à toi jusqu'à ce que t'y consacre ta vie. L'étudier dans l'espoir d'un jour parvenir à le comprendre, le plier, le figer, le distendre.. Emprisonner le temps, voilà bien une idée saugrenue.
juin 1956 › naissance compliquée qui s'est prolongée sur des heures pénibles pour cette génitrice qui ne rêvait que de t'expulser après un long travail. décembre 1960 › tu te penches sur le berceau de ce nouveau-né à jamais lié à ta destinée, tu te prends si vite d'affection pour cet être fragile qui partage ce foyer sans tendresse à tes côtés. Un sentiment vivace t'envahit dès lors, instinct de protection qui jamais ne partira, cette envie féroce de préserver l'innocence de ton cadet. Mission pour laquelle tu échoueras à plusieurs reprises, parce que Thad fut le parfait souffre-douleur de votre père et que chaque coup de ceinture à son encontre te brisait avec lui.  1967 › rentrée à Poudlard qui marque les années de délivrance à venir loin du huit-clos Slughorn, tout comme tes ancêtres avant toi c'est parmi les émeraudes que tu es envoyée, t'y fais la connaissance de Tobias Holdbrook, première rencontre désastreuse amorçant les hostilités. Le jeune garçon que tu juges faux au possible et qui se cache derrière de vaines excentricités provoque chez toi une répulsion associée à cet univers mensonger dans lequel tu évolues depuis toujours. Durant cinq ans tu incarneras la Némésis de ses songes, profitant de ton statut de préfète pour lui mettre des battons dans les roues à lui et ses impostures. Une guerre sans fin qui occupera votre temps et votre énergie, lui s'évertuant à te jouer sales tours sur sales tours, allant même jusqu'à faire le vide autour de toi. Faire fuir savamment tout prétendant potentiel, jalousie mal placée que tu prenais à tort pour de la mesquinerie. Votre relation bercée d'orgueil et de préjugés se construisît sur des appuis bancales, un manque de sincérité qui voila vos yeux toute votre vie durant. été 1972 › au cours d'une altercation particulièrement dévastatrice avec ton paternel tu utilises ta baguette pour le repousser, foudre jusqu'alors en sourdine qui explosa pour le forcer à stopper l'offensive portée à ton jeune frère. Dans la crainte des représailles tu fuis aussitôt, à peine un sac de voyage sous le bras et les idées embrouillées. Une errance dans la pluvieuse Londres qui se termina par l'inattendue intervention de Tobias, une main tendue dans le vide et des tours de passe-passe à te décrocher un sourire d'écorchée vive. Un sourire discret mais authentique, début d'une trêve anonyme. Eclipse estivale les Holdbrook t'accueilleront tout l'été, tu découvres à travers leurs rires et leurs ébauches ce monde moldu que tu jugeais sans intérêt par le passé, suivant les médisances parentales les yeux fermés. Tu retires tes œillères sous les étoiles peintes par ses doigts, un milligramme d'adrénaline qui réveille ton palpitant ankylosé, tu te perds dans cette échappée belle avec lui. Un phare que tu suivras par la suite aveuglément. courant 1973 › après d'infructueuses tentatives tu finis par réussir le processus pour devenir animagus, des ailes te poussant pour t'empêcher de perdre encore plus de plumes sous la domination paternelle. automne 1975 › la fuite en avant, le courage de claquer la porte, la responsabilité d'aînée se fracassant contre les désirs personnels de s'établir, d'avancer. Tu quittes le domicile familial sans un mot si ce n'est un au revoir déchirant dans la nuit pour Thaddeus, Thadd et son regard noyé sous l'incompréhension que tu n'oublieras jamais. Égoïstement t'as envoyé valser toute logique pour suivre Tobias à New-York, survivre en te fabriquant une nouvelle peau, reniant le passé pour embrasser un avenir incertain. Tu mets un océan entre toi et le patriarche, occultant les conséquences de ce coupage de ponts. début 1976 › tu commences ta formation au MACUSA, d'abord assistant certains sorciers dans leurs recherches tu te prends à développer une véritable fascination pour la magie temporelle. printemps 1979 › après un séjour à Londres en hiver 78  t'es rentrée à NYC l'âme fracassée et le cœur en cavale, t'as cédé à la pression fraternelle rentrant au bercail pour les fêtes de fin d'année, un piège savamment tissé dans lequel tu es tombée tête la première. Pas de retour en arrière. T'y as constaté ce que tu redoutais, toi partie t'as laissé tes cadets sous l'emprise du patriarche qui ne s'est qu'un peu plus resserrée, t'as abandonné ton rôle de rempart les oubliant livrés à eux-même sans plus personne pour faire barrage. En trois ans, t'as eu le temps de t'épanouir, vivre ton rêve américain en tentant d'effacer ce qui dérange, t'as toujours été douée pour ça, occulter la pénombre, se raccrocher aux chimères. Tu ne pouvais plus nier, la vérité était là et tienne. T'as retraversé l'atlantique la culpabilité créant son oeuvre à l'intérieur de toi, d'abord invisible elle s'est mise à gangrèner ta tranquillité d'esprit puis ton bonheur sentimental, creusant la distance entre toi et Tobias à qui tu te fermais dans les mots comme dans votre couche. été 1979 › retour définitif en Angleterre. Tout est tombé en lambeaux lorsqu'il a brisé sa promesse, pénétrant dans ton esprit à l'aide de ce don qu'il avait juré de ne jamais utiliser sur toi. Tous les secrets gardés et les cicatrices de l'enfance éparpillées à ses pieds. Trahison douloureuse que tu ne pus supporter, ses vaines excuses resteront inefficaces pour colmater les dégâts, regagner ta confiance. Sentiment intolérable d'être violée dans ton intimité, de t'être vue arracher les seules confidences que tu ne parvenais pas à lui faire. 1981 › après deux années désertiques à tenter de gagner tes galons au Ministère de la magie tu parviens enfin à obtenir un poste au Département des Mystères, devenant langue-de-plomb il t'est permis de mener à bien tes propres études sur la magie temporelle. Cette année marque également le retour de Tobias au pays, les bras chargés de ce nouveau-né que tu regardes avec désespoir et rancœur. 1982 › seconde rupture que tu vous infliges le vague à l'âme, des regrets à t'engloutir toute entière, t'as pourtant fait de ton mieux, essayant d'aimer cet enfant qui ne t'appartenais pas autant que tu l'aimais lui.. T'as pas réussi. Persuadée de ne pas avoir la fibre maternelle, trop brisée par les erreurs de tes propres géniteurs pour parvenir à prendre soin de ce nouveau souffle de vie. Tu te résignes à retourner au temps de l'amitié, une relation teintée de nostalgie mais qui paraît plus simple, plus facile. 1985 › une fois de plus tu cèdes à la pression de ce père tant haït, informe chantage qu'il exerce pour te forcer la main, la donner à ce Rosier que tu ne connais que de nom mais que tu détestes déjà. Par principe. Tu te plies cependant aux exigences des uns et des autres pour préserver tes cadets, sacrifiant ta liberté à leur sécurité pour corriger tes fautes passées. 1986 › après un an de faux-semblants et un déni de grossesse plus tard tu donnes naissance à Arsène, perle nacrée dans la mascarade putride qu'est ton mariage. Tu ne le voulais pas, reniant son existence même jusqu'au dernier moment. Ton corps effaçant toute trace de ta grossesse, mécanisme de défense naturel. Paradoxalement tu l'as aimé dès qu'il fut déposé dans tes bras, comblant le vide de ton quotidien factice, y donnant un sens. Un cœur d'enfant dans un corps de femme quand il s'agit de napper de mots doux la progéniture bien aimée mais une armure en écailles de vipère pour celui avec qui tu partages l'amour parentale. Ta mère t'a dit un jour que pour la survie d'un couple, il vaut mieux deux beaux mensonges que deux vilaines vérités. Sa méthode, toi et Alastor vous en avez fait un art de vivre. Vous cohabitez tels deux étrangers, d'un mari tu te retrouves avec un colocataire, caparaçonnée d'amertume, ton cœur est châtré. Une guerre des roses que tu alimentes dans la peur du vide, du rien, préférant la bataille à la fin des combats. octobre 1988 › unième rupture avec Tobias, de femme adultère tu te retrouves maîtresse épuisée sous le poids de tes mensonges. T'es allée jusqu'à subtiliser un retourneur de temps, vous fabriquant ainsi un alibi parfait, vivre votre idylle éphémère à l'abri des regards, puisque les véritables vous effectuaient leurs tâches quotidiennes aucun soupçon n'était éveillé. Vos doubles temporels eux s'échappaient le temps de quelques heures, espace figé dans l'hyper-présent où il vous était possible de vivre en arrière sans redouter de briser la bulle. Tout s'est cassé la figure, encore, lorsqu'il a agi dans ton dos, encore, volant l’artefact à ton insu pour ses expériences personnelles. Furieuse, tu t'es résolue à le quitter.. Encore. T'essayes de rattraper son bazar craignant pour ton poste, plus que tout tu redoutes les réponses quant à la disparition de son fils depuis que tu as surpris cet inconnu dans les couloirs du Ministère, clamant être Will.. tout en étant bien plus âgé que le jeune garçon que tu connais.
fiche (c) blue walrus
  the muggle-born's tale :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : penthésilée +ophélia.
› messages : 313
› autres comptes : none.
› célébrité : Gal Gadot.
› crédits : mason (le plus parfait) +av.
› âge : trente ans.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 4:26

ouuh des oeufs de dragon, you sassy queen
SINON OMFG ce pré-lien, je dis oui, et il nous faudra un lien pour des raisons évidentes. sinon le début de ta fiche est so hot, ton avatar est trop beau, ton pseudo envoie du pâté et. voilà, lâche Alastor et enfuis-toi avec moi en Ardèche anyway bienvenue sur le forum et fighto pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : balalaika.
› messages : 192
› autres comptes : edmund.
› célébrité : aidan turner.
› crédits : honeymoon (avatar)
› âge : trente-cinq ans.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 5:43

felicity est tellement belle
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : moonlight.
› messages : 103
› autres comptes : /
› célébrité : Felicity Jones.
› crédits : astra.
› âge : tu t'effrites telle une rose fanée. 32 pétales déjà et autant d'épines, une âme qui se tord sous l'âge adulte, des sillons sur tes joues de princesse.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 7:46

@Ariane Greengrass a écrit:
ouuh des oeufs de dragon, you sassy queen
SINON OMFG ce pré-lien, je dis oui, et il nous faudra un lien pour des raisons évidentes. sinon le début de ta fiche est so hot, ton avatar est trop beau, ton pseudo envoie du pâté et. voilà, lâche Alastor et enfuis-toi avec moi en Ardèche anyway bienvenue sur le forum et fighto pour ta fiche
aux grands maux les grands remèdes comme on dit
absolument il nous faudra un lien... c'est triste on est vouée à ne pas s'apprécier je veux pas Tu veux pas qu'on fasse alliance contre les Rosiers plutôt Arrow
oh oui abreuve-moi de compliments j'adore ça
Ardèche ça manque un peu de sexy mais go allons vivre notre rêve bleu sans le vilain Alastor merci en tout cas
EDIT : OMG OMG OMG OPHELIAAAAAAAAAAAAAAAAA MAIS..MAIS TOI ICI JE MEURS Je suis bouleversements et joie là qu'est-ce que ça me fait plaisir


@Mason Goyle a écrit:
felicity est tellement belle
bienvenue
et Aiden en loup ça claque
merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : pagan.born
› messages : 104
› autres comptes : /
› célébrité : scott eastwood
› crédits : Valtersen, ANESIDORA, BALACLAVA
› âge : trente histoires à raconter, des bonnes comme des mauvaises.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 8:07

ta belle met tout le monde d'accord je crois !
bienvenue ici ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : moonlight.
› messages : 103
› autres comptes : /
› célébrité : Felicity Jones.
› crédits : astra.
› âge : tu t'effrites telle une rose fanée. 32 pétales déjà et autant d'épines, une âme qui se tord sous l'âge adulte, des sillons sur tes joues de princesse.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 8:26

@Theoden Macmillan a écrit:
ta belle met tout le monde d'accord je crois !
bienvenue ici ! I love you
presque tout le monde oui
merci beau joueur de quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : marie.
› messages : 75
› autres comptes : none.
› célébrité : reinhart.
› crédits : milles rêves.
› âge : vingts ans.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 9:11

felicity
un début de fiche déjà prometteur j'ai hâte de lire la suite
bienvenue beauté, et bon courage pour le reste de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 9:21

omg que j'ai hâte de voir ce triangle amoureux en place
bienvenue parmi nous beauté fatale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 778
› autres comptes : victor mancini.
› célébrité : ana de armas.
› crédits : avatar (c) killer from a gang, signature (c) hallows.
› âge : vingt-sept ans, les années qui passent, la jeunesse est loin, trop loin.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 9:37

felicity est parfaiiiiiiite huhu
puis ce pré-lien, trop hâte de vous lire
bienvenue sur td, et bon courage pour ta fiche
si tu as besoin de qqc hésite surtout pas

_________________
let me just stop trying, let me just stop fighting. i don’t want your good advice or reasons why I’m alright, you don’t know what it’s like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : blue walrus. (clo)
› messages : 524
› autres comptes : perry.
› célébrité : david prat.
› crédits : avatar (c) balalaika aka mason le parfait. – signature (c) thirty seconds to mars.
› âge : vingt-huit ans.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 11:23

felicityyyyyyy omg je la trouve trop parfaite pour le perso, genre mon vote va à elle plutôt qu'à lily pour le coup. j'ai trop hâte de voir ce que tu vas faire du pré-lien en tout cas, ça promet. I love you
bienvenue sur td. bon courage pour la rédaction de ta fiche, & si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas. I love you

_________________

Can you even see what you're fighting for? Blood lust in a holy war. In the end, the choice was clear. Take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line, Times are changing. do you believe ? walk on water.▼▲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 12:06

felicity + le pseudo, j'adore tellement
welcome!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
› pseudo : antithèse.
› messages : 22
› autres comptes : nop.
› célébrité : Pierre Niney
› crédits : DΛNDELION.
› âge : vingt-huit ans, fleurissant, les racines déjà plongées loin dans le sol.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 18:18





Tu le sais déjà, mais il faut que je passe te redire que t'es magnifique, et que ta plume c'est du bonbon pour les yeux. Je vais stalker ta fiche ma sis, courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : native route (mel)
› messages : 55
› autres comptes : Ademar est le seul pour le moment
› célébrité : oscar isaac
› crédits : kidd
› âge : trente-huit ans, la quarantaine approche mais cela n'enlève rien au charme naturel du sorcier
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 18:27

TON TITRE, si ça vient de ce que je crois, cette chansons est trop cool
Et pis felicity je meurs
Y a tellement de belles plumes qui débarquent je sais plus où donner de la tête moi
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : moonlight.
› messages : 103
› autres comptes : /
› célébrité : Felicity Jones.
› crédits : astra.
› âge : tu t'effrites telle une rose fanée. 32 pétales déjà et autant d'épines, une âme qui se tord sous l'âge adulte, des sillons sur tes joues de princesse.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 21:34

@Ada Abbot a écrit:
felicity
un début de fiche déjà prometteur j'ai hâte de lire la suite
bienvenue beauté, et bon courage pour le reste de ta fiche
la douce Lili
merci beaucoup


Hestia Greengrass a écrit:
omg que j'ai hâte de voir ce triangle amoureux en place
bienvenue parmi nous beauté fatale
on a transformé le triangle en rectangle pour encore plus de fun
décidément chez les Greengrass on est canon merci la belle


@Rain Crawford a écrit:
felicity est parfaiiiiiiite huhu
puis ce pré-lien, trop hâte de vous lire
bienvenue sur td, et bon courage pour ta fiche
si tu as besoin de qqc hésite surtout pas
j'ai pris cet enthousiasme comme un vote pour Felicity hein
mais de toute façon comme on dit, faut toujours rester sur son premier choix
merci beaucoup j'hésiterais pas, je l'ai déjà fait d'ailleurs


@Ismael Drake a écrit:
felicityyyyyyy omg je la trouve trop parfaite pour le perso, genre mon vote va à elle plutôt qu'à lily pour le coup. j'ai trop hâte de voir ce que tu vas faire du pré-lien en tout cas, ça promet. I love you
bienvenue sur td. bon courage pour la rédaction de ta fiche, & si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas. I love you
je suis du coup restée sur felicity
plus les idées que j'ai pour Prue se précisaient et plus je la voyais dans le rôle so, ce sera elle merci pour ton avis d'ailleurs je crois bien que c'est un de tes avatars que j'ai mis dans ma fiche
j'espère que ce que j'en ferais sera à la hauteur de ce qu'Alastor imaginait
merci


Deanna Mills a écrit:
felicity + le pseudo, j'adore tellement
welcome!
contente que ça fasse l’unanimité
thanks


@Thaddeus Slughorn a écrit:




Tu le sais déjà, mais il faut que je passe te redire que t'es magnifique, et que ta plume c'est du bonbon pour les yeux. Je vais stalker ta fiche ma sis, courage pour la suite !
BABY BROOOOO



si c'est pour me dire ça tu peux passer et repasser sans soucis
hâte de voir le reste des Slughorn débarquer je réponds à ton mp dans la journée
mooh merci t'es trop cute en vrai j'ai grave la pression quand je vois tous les talents de ce forum mon dieu
on se stalke mutuellement alors
coeur sur ta bouille parfaite


@Ademar Paredes a écrit:
TON TITRE, si ça vient de ce que je crois, cette chansons est trop cool
Et pis felicity je meurs
Y a tellement de belles plumes qui débarquent je sais plus où donner de la tête moi
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche!
ça vient en effet d'une chanson de Kaleo donc si tu parlais de ça en effet tu as bien deviné et je confirme elle est trop cool ça fait plaisir que la référence soit reconnue je pensais pas
et Isaac alors un des rares points positifs des nouveaux Star Wars
han merci c'est trop gentil ça mais en vrai on galère à être à la hauteur parce que y'avait déjà que des perles ici j'ai stalké
merci à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : blue walrus. (clo)
› messages : 524
› autres comptes : perry.
› célébrité : david prat.
› crédits : avatar (c) balalaika aka mason le parfait. – signature (c) thirty seconds to mars.
› âge : vingt-huit ans.
MessageSujet: Re: broken bones.   Sam 23 Déc - 21:37

@Prudence Rosier a écrit:
d'ailleurs je crois bien que c'est un de tes avatars que j'ai mis dans ma fiche

non, héhé, c'est un de marianne/rain. elle les a fait pour moi, c'est vrai, donc je suis pas innocente, mais j'ai rien à voir avec son talent.

& j'approuve le choix de garder felicity. j'ai trop hâte de te lire. I love you

_________________

Can you even see what you're fighting for? Blood lust in a holy war. In the end, the choice was clear. Take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line, Times are changing. do you believe ? walk on water.▼▲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: broken bones.   

Revenir en haut Aller en bas
 
broken bones.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [SOLVED] microphone broken? solid red lights
» [Mélée] Bran the Broken - 2ème CE Stahleck 2011
» [Tale of War][Ron & Bones]
» [18+] Game of Bones
» [Royal Paladin] Broken Heart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIEF'S DOWNFALL. :: GESTION :: into the pensieve :: fiches validées-
Sauter vers: