Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour tout savoir, rendez-vous ici.

Partagez | 
 

 thunder, feel the thunder (tobias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
› pseudo : estelle.
› messages : 9
› autres comptes : nope.
› célébrité : ben barnes.
› crédits : dandelion.
› âge : trente-deux années consumées, alimentées par cette folie qui transcende son être.
MessageSujet: thunder, feel the thunder (tobias)   Sam 23 Déc - 18:16

Tobias bran Holdbrook
dead hearts are everywhere.
âge › une jeunesse encore présente, malgré le passage difficile de chaque nouvelle dizaine qui marque ton visage de façon inéluctable. l'immortalité au bout des lèvres tu as longtemps aspiré à vouloir conserver cette jeunesse éternelle tout en ayant quelques années de plus à ton compteur, pour pouvoir t'échapper de cette vie qui ne te convenait pas. tes étoiles mal alignées auront raison de ces trente-deux années qui ont été consumées telle une vulgaire feuille de papier. coincé entre deux mondes, cela fait autant d'années que ton âme est perdue, qu'elle est piégée. ta lumière se laissant doucement absorbée par l'obscurité, impuissant face à ce destin scellé par cette malédiction à laquelle tu tentes en vain de t'échapper. date et lieu de naissance › enfant désiré, le résultat d'un amour solide, sincère, mais surtout d'un promesse éternelle, tu es né le 15 février 1956 lors d'une nuit glaciale d'hiver, dans une vieille ferme perdue au milieu de canterbury en angleterre. profession › récemment promu en tant que tireur d'élite de baguette magique, tu étais autrefois promis à une toute autre vie, étant de ceux qui préféraient enfreindre la loi, plutôt que de la faire respecter. étant conscient que le temps était précieux, que tu ne pouvais pas le gaspiller dans une vie rangée, rigide et enchaînée, tu voulais être le maître de ton destin, le capitaine de ton âme. situation amoureuse › bancale. renfermé dans les vestiges de ton passé, ton coeur s'anime immuablement à travers les souvenirs d'un amour perdu, tentant de revivre cette passion, de ressentir de nouveau l'électricité parcourir tout ton être. celle qui t'avait paralysé. tu le sais, tu resteras à tout jamais détruit par la nostalgie, par l'embrasement de cette flamme incapable de s'éteindre correctement. cet amour damné ayant un goût d'éternité. elle t'a eu. seuls les sentiments que tu éprouves pour ton fils, te raccordent à la réalité, cet amour infini qui te pousserait à faire tout et n'importe quoi, quitte à vendre ton âme au diable. orientation sexuelle › hétérosexuelle. tu te délectes, tu succombes de façon naturelle aux courbes de ces femmes bien dessinées, aux lèvres électricités, aux regards libertés, accro à ces frissons qui parcourent ton échine lors de nuits frivoles, passionnées liées à des émotions enchaînées. tentant à chaque nouvelle rencontre de former des constellations, te perdant volontairement trente mètres au dessus du ciel, au delà des nuages, à travers tes étoiles. tu es condamné à te livrer à l’obscurité et à créer ta propre lumière lors d'ébats fiévreux, brûlants et ardents. quitte à te brûler les ailes juste pour la beauté d'une déesse qui aura su te capter, te bouleverser. situation financière › correcte. tu goûtes depuis quelques années à ce confort tant convoité, tu as réussi à canaliser ce côté rebelle qui te poussait à tes excentricités, maintenant tu es capable de subvenir correctement aux besoins de ta famille. bien loin de cette pauvreté à laquelle tu as goûté et lutté depuis tant d'années. même si dans le fond tu t'en passerais bien de cet argent, celui que tu détestes pour ce qu'il provoque et ce qu'il implique chez les gens. groupe › avada kedavra. avatar › ben barnes. crédit › pizza planet.
magnétique, passionné, imprévisible, opportuniste, observateur, impulsif, spontané, sûr de lui, rusé, possessif, protecteur, joueur, espiègle, charismatique, autodidacte, arrogant, (mal)chanceux, têtu, mystique/mystérieux
statut du sang › tu es un né-moldu, un sang de bourbe, celui considéré comme impur. à cause de lui, tu as été sujet à toutes sortes d'insultes, de messes basses de la part de ces camarades qui vantaient leur pureté, celle que tu n'auras jamais. tu ne leur en voulais pas, ils vouaient un culte à salazar serpentard et ses propos infâmes vis-à-vis de ceux de ton "espèce". ils n''étaient que des moutons incapables de se faire leur propre avis sur la question, incapable de comprendre ce monde qui vit parallèlement au delà des frontières du monde magique. ancienne école/maison › l'exception qui confirme la règle. tu as été réparti par le choixpeau magique chez les serpentards. aussi incroyable que ça puisse l'être, tu as fait partie des rangs des verts et argents. il t'a fallu une certaine force de caractère pour imposer le respect de tes pairs, même si parfois tu aurais aimé un tout autre lancé de dés, tu as longtemps espéré une seconde chance, finissant par accepter ce coup du destin. malgré tout, malgré ça, tu ne pouvais pas nier ces qualités qui faisaient de toi ce que tu étais et qui ont régi son choix. baguette › bois de tilleul argenté, un bois qui était réputé au siècle dernier pour sa beauté particulière et sa prédisposition à la légilimencie, ce don qui fait partie intégrante de toi, à croire que ta destinée était écrite depuis le début, quelque part dans tes étoiles ne laissant pas de place au fruit du hasard. vingt-huit centimètres, plutôt flexible, en son coeur est inséré un ventricule de dragon. une baguette particulièrement capricieuse, parfaite pour réussir les sortilèges les plus complexes, c'est pourquoi lorsque tu la manies, tu te montres particulièrement adroit et tu fais preuve de prudence. patronus › un renard roux, pelage semblable aux couleurs de ce feu qui brûle au fond de tes entrailles, anime ta folie, celle qui grandit, qui ne trouve aucune limite dans ton esprit. représentant l'incarnation de l'opportunisme, de la malice et de la solitude. cet animal est le symbole de cette vie d'acharné que tu as mené, où tu t'es débrouillé, adapté, mais également transformé au gré des années, au gré des rencontres que tu as faites, celles t'ont changé. tu ne t'es pas fait seul, tu as été guidé par une lumière, un phare qui ne t'a jamais quitté, qui t'a guidé et sauvé d'une obscurité certaine. celle qui tente de t'absorber tout en entier, de te condamner, et ce pour l'éternité. épouvantard › le vide, le silence, la noirceur des ténèbres. plus d'amour, plus de sentiments, plus de couleurs pour peindre l'aquarelle de tes souvenirs. un rien qui creuse un trou béant au fond de ton coeur, cette peur constante de te rendre compte finalement que ta présence dans la vie de ceux que tu aimes soit délétère.  amortencia › une effluve puissante de lavande qui vient parfumer l'humidité après le passage de la pluie, l'électricité après la transition d'un éclair métamorphosé en orage, une légère odeur de potiron rappelant le doux goût d'une nostalgique certaine, mélangé à une fragrance de cannelle l'aromate de tes boissons chaudes, et de fusain qui s'est imprégné avec le temps, sous le poids de tes dessins, jusqu'à ta peau. signe(s) distinctif(s) › la legilimancie, la complexité de l'esprit, la capacité de l'interprétation, la lecture des informations telles qu'elles te sont dévoilées, un véritable don, mais qui peut parfois se transformer en fardeau. ton regard est redoutable, toi qui a toujours été fasciné par les mystères des souvenirs. tu te tortures, tu tu tentes souvent de résister à cette tentation permanente, cette envie constante de déchiffrer ceux qui t'entourent, de décoder les âmes les plus tourmentées. tes émeraudes forment certainement ta plus grande complexité, on ne sait jamais à quel moment ils vont effectuer une énième trahison, ils ne préviennent pas, ils savent plus que quiconque te protéger de ceux qui essayeraient de percer le mystère que tu représentes.
un super petit paragraphe sur ton personnage ici. ce que tu veux, ça peut être des points, un poème, une bullet list, ou même un texte. qu'on apprenne à le connaître un peu — ses habitudes, ses manies, son caractère. n'hésite pas à nous donner des détails croustillants sur lui ou elle, comme son apparence, bref, qu'on apprenne à le connaître !
hiver 1956 › naissance imprévue au coin d'une ferme abandonnée dans la campagne anglaise, faisant la joie de tes deux parents dénués de pouvoirs magiques. ta mère a bien failli perdre la vie en te mettant au monde, mais ton premier cri a su panser tous les maux que tu avais pu lui engendrer, il n'y avait selon elle rien de plus beau que le cri de l'espoir. automne 1962 › sans comprendre pourquoi, ni comment, dans un excès de colère tu réussis à changer de couleur les cheveux des deux jumelles. tu fais croire à tes parents qu'il s'agit d'un tour de magie raté, mais impossible de rattraper les dégâts, tu as ressenti un grand soulagement lorsque les effets se sont dissipés dans la nuit. seulement, tu te souviendras toujours de ce moment, des joues rouges de ta mère et de la veine sur le front de ton père, jamais tu ne les avais mis dans un état pareil. printemps 1964 › huit années que tu traverses les villes, sans réellement trouver un pied à terre, un endroit que tu pourrais appeler "maison". tu es admiratif de ces personnes chez qui tu t'introduis, de ces photos encadrées et entreposées sur un vieux meuble en chêne massif, de ces instants importants immortalisés sur un morceau de papier glacé. ils te rappellent que vous n'avez rien de tout ça, que vous n'êtes rien dans ce monde. seulement des âmes qui se contentent de vivre, ou plutôt de survivre. c'est cette année 1964 que tu es passé sur le devant de la scène et que tu as cessé d'espérer un jour avoir une vie normale. tu te passionnes pour la magie, tu voudrais pouvoir la maîtriser, la créer de tes propres mains, tes illusions aussi simples qu'elles puissent l'être impressionnent. tu trompes aisément tes pairs, sans qu'ils ne puissent comprendre quoi que ce soit. le tout n'est pas de savoir comment, mais quand. quand est-ce que tu agis, utilisant ces petits moments d'inattentions pour en tirer un avantage. tu aides tes parents à gagner beaucoup d'argent, tu commences toi aussi à avoir le vice dans la peau. été 1967 › ce que tu voulais, c'est devenir magicien. un hibou, une lettre, et l'ensemble de ton existence s'est mise à basculer. tu as pensé à cette comète que tu avais aperçu dans le ciel, ce souhait que tu avais secrètement exprimé, ce monde complètement étrange auquel tu voulais appartenir. ce morceau de parchemin entre tes mains, tu pensais qu'il était le résultat d'une étoile filante, d'un vœu exaucé, de cette magie qui ne te quitte pas, mais qui t'habite complètement. le magicien est en réalité un sorcier. tu pouvais mettre un mot sur ces anecdotes étranges qui s'étaient produites, tu avais rassemblé l'ensemble de tes souvenirs et soudainement tout devenait plus clair. tu n'étais pas un être ordinaire. tes parents mirent du temps à absorber la nouvelle, à comprendre ce qui était en train de toucher subitement leur famille. pourquoi toi tobias ? qui a fait ça à notre enfant ? ça se soigne ? dis-moi tobias, tu peux guérir de ça ? fin 1967 › au sein de l'école de sorcellerie, le choixpeau magique t'a réparti dans la maison d'un certain salazard serpentard. derrière ce nom, tu t'imaginais un homme mesquin et mystérieux, quelqu'un qui avait agi dans l'ombre pour acquérir une notoriété. tu t'en fichais de la couleur que l'on allait t'attribuer contrairement à ces stressés que tu avais rencontré dans le poudlard express qui avaient essayé de semer le doute en toi. lorsque l'annonce résonna contre les murs en pierre, qu'elle perça le silence, tu t'étais contenté de rejoindre leurs rangs, de mettre de l'ambiance à la table commune. personne ne savait qui tu étais, personne ne savait les origines de la famille holdbrook. un avantage que tu as su tirer. dans les couloirs du château tu as conté tout un tas d'histoires, toutes aussi saugrenues les unes que les autres, tu as parlé de tes nombreux voyages à travers le pays, tu adaptais tes récits en fonction des sorciers et de leurs personnalités, en tant que bon bonimenteur que tu étais. tu t'es amusé de ton entourage, tu faisais des blagues, des tours de passe passe, tu utilisais ton sourire ravageur comme une arme, tu te servais de ton charisme et de tes belles paroles pour séduire ton assemblée, mais surtout pour mieux glisser tes mains dans les poches des robes de sorciers des jolies filles. celles qui avaient le malheur de croiser ton chemin. tout comme tes parents, tu assurais tes arrières, tu saisissais chacune des opportunités qui s'offraient à toi. toutes ces petites choses mis bout à bout, t'ont fait acquérir une certaine popularité. dévoilant une personnalité haute en couleur, mais également indomptable, presque insaisissable. ce côté énigmatique qui en ressortait, finalement personne n'arrivait à percer le mystère qui définissait tobias holdbrook. hormis, une seule. prudence slughorn. tu as vite compris que tout cela ne tenait qu'à un fil, les né-moldus ne sont pas bien vus, ils sont pointés du doigt et davantage au sein des verts et argents. tu te sentais menacé par elle, telle une épée de damoclès. elle seule était capable de te faire peur, sa détermination te faisait froid dans le dos. vous avez eu un faux départ qui a déclenché les hostilités pour une bonne partie de votre scolarité, cet acharnement et surtout cette animosité qui ne vous quittait pas. littéralement, elle te détestait pour tout ce que tu représentais, même ta façon de respirer tu étais persuadé qu'elle ne pouvait pas le supporter. parfois tu t'évertuais à faire comme si de rien était, ce qui l'agaçait davantage. l'ignorance est la pire des souffrances disait t-on. tu n'étais bon qu'à ça, faire ressortir ce qu'il y avait de pire en elle. au fil des années, du haut de son poste de préfète, elle a essayé de te couper les ailes, toi le petit oiseau de nuit qui ne respecte pas le règlement, qui envers tout et contre tous, s'obstine à sortir en dehors des heures fixées par la direction. électron libre, âme vagabonde, tu te laisses guider par ce petit grain de folie qui contrôle ton être tout entier et le mène à des situations d'une grande complexité. elle occupait déjà toutes tes pensées, représentant un défi, une sorte de challenge que tu avais envie de relever. à cet instant précis, tu ne le savais pas encore, mais elle allait devenir ton pire cauchemar, comme ce qui t'es arrivé de mieux. un paroxysme compliqué qui allait rythmer tes journées moroses et devenir à terme ta douce et cruelle obsession. courant 1968 › tu intègres l'équipe de quidditch en tant que poursuiveur. tu t'éprends de ce sport mythique, tu brilles à ton poste, fidèle à toi-même, tu entourloupes tes adversaires, tu te sers de ta vraie magie pour placer quelques illusions bien ficelées, trois fois rien, qui fait toute la différence. cette petite différence qui va te causer bien des ennuis. la même année, tu te sers de ton talent pour le dessin pour réaliser sur des morceaux de parchemin des caricatures de certains élèves. tu les trouves plutôt réussis, voir même amusants et c'est ainsi que tu lances un petit journal que tu distribues dans les couloirs par le biais d'oisillons qui te sont fidèles. tu ne signes pas de ton vrai nom, mais tu utilises un pseudonyme d'artiste qui te permet de garder ton anonymat pendant un certain temps. été 1970 › tu as perdu ton père dans un tragique accident de voiture. cet homme que tu as admiré malgré cette vie de fantômes qu'il vous a fait mener. il aspirait le respect de ses pairs, physiquement tu lui ressemblais beaucoup. il avait ce visage indescriptible, ces yeux qui racontaient la vérité bien plus ses lèvres, aucune cicatrices visibles, toutes ses faiblesses étaient scellées quelque part où personne ne pouvait les toucher. il avait cette prestance, ce charisme, sachant manipuler à la perfection les personnes qui l'entouraient, faire d'eux ce qu'il voulait, les utiliser comme ses petits pantins, dans ce spectacle que l'on appelle la vie. certes ce n'était pas honorable, mais il avait tout sacrifié pour sa famille. pour ses 4 enfants qu'il avait mis au monde et pour cette femme qu'il avait aimé. cette dernière usait de ses charmes, de sa beauté qu'il jugeait d'inégalable pour faire devenir ses désirs des ordres, et ses rêves des réalités. ensemble ils formaient un couple peu conventionnel. tu le sais, ils ont tout sacrifié pour toi, ils se sont ancrés à londres tout en laissant une place pour la magie dans leur vie. cela avait été très difficile pour toi de dire au revoir à celui à qui tu devais tout, il s'agissait du pire été de ta vie. toi qui n'avait jamais fait face à la mort, à ce sentiment de manque constant qui ne s'estompait pas, au contraire il s'accroissait. 1971 › une année sombre. tu as fait cavalier seul, tu t'es renfermé sur toi-même. tu t'es mis à la tête d'un commerce d'herbes magiques et d'objets en tout genre. tu as fait tout ton possible pour aider ta mère qui s'est sentie complètement déphasée après la perte de sa moitié. tu t'es attiré de nombreux ennuis, notamment tu as été au centre de plusieurs rixes avec divers élèves. à chaque fois, tu ne t'es pas laissé faire, refusant d'être une victime ou quoi que ce soit d'autre, c'est pourquoi tu as fais de nombreux séjours à l'infirmerie. les années passent, mais ne se ressemblent pas. courant 1971, dans un but bien précis,  tu t'es considérablement rapproché de ton professeur de sortilèges. tu voulais qu'il te parle de légilimancie. ta fascination pour les êtes humains en général, mais surtout par l'esprit t'a poussé à vouloir connaître les rudiments de cette forme spéciale de magie. la légilimancie ne s'acquiert pas comme ça, elle demande beaucoup de travail sur soi et  tu en avais conscience n'ayant pas l'âge requis pour la travailler. finalement, tu avais misé sur la bonne personne. fin 1971, à cause d'histoires de filles, au milieu d'un match de quidditch tu as été évacué à l'infirmerie. salement amoché par des joueurs de l'équipe adverse tu es resté quelques jours à te remettre physiquement de cette confrontation. épuisé de cette année qui t'avait tout pris, qui t'avait rendu la monnaie de ta pièce. été 1972 › plus rien ne sera plus jamais pareil. voilà ce à quoi tu pensais lorsque cette nuit-là, tu t'étais mis à arpenter les rues de londres. tu avais envie de remonter le temps, tu voulais que tout redevienne comme avant. ne plus ressentir le creux qui s'intensifiait dans ta poitrine. une nuit avait suffi pour changer le cours de ton existence. une seule nuit pour que tout se mette à devenir confus. la pluie s'était invitée à cette rencontre nocturne, elle s'était immiscée entre ces deux êtres taciturnes que vous étiez. tu avais été touché par cette âme familière, mais surtout que tu avais jugé pour la première fois de fragile, presque éteinte. tu avais été presque affecté par ce peu de lumière qui peinait à éclairer ses iris, celles qui avaient pour habitude de te brûler à coup de flammes. sans un mot, tu avais mis de côté ta fierté en t'installant près de prudence. dans ce silence qui vous enveloppait, tu avais essayé de faire jaillir une étincelle en la distrayant avec la seule magie que tu n'as jamais su créer de tes propres mains de moldu, telle une trêve dans cette lutte acharnée dans laquelle vous vous étiez livrés depuis toutes ces années. tu ne lui avais jamais fait de cadeaux, quitte à t’immiscer dans sa vie amoureuse, la jalousie te piquant, la possessivité te guidant à des actes répréhensibles. elle était comme une poupée brisée que tu avais envie de réparer. d'un naturel déroutant, tu l'avais invité chez toi, dans ta modeste existence, tout en prenant conscience des limites que tu étais en train de franchir. plus de masques, juste elle et toi. un été qui a transformé votre relation. elle a découvert ton univers, elle a appris à te connaître réellement. vous avez passé des journées entières dans ta chambre à refaire le monde, des repas à essayer de faire d'elle ton assistante, à lui apprendre à te faire confiance toi qui avait été le sujet de certains de ses maux, des soirées allongés dans ton jardin à rêver sous le chant inaudible des étoiles d'un futur dans lequel vous aviez déjà envie de vivre, de le rendre aussi réel que ces instants que vous partagiez. prudence et tobias, tobias et prudence, vos noms s'étaient enfin liés, ils se sont accordés, tels deux morceaux trouvant enfin leur moitié. cet été-là tu n'avais pas idée à quel point elle était disloquée. à votre façon, vous vous étiez ranimés sans savoir que vous aviez besoin d'être sauvés. elle avait réussi à combler ce vide qui t'habitait, à estomper cette douleur qui te martelait. depuis cette rencontre pluvieuse, tu étais devenu dépendant d'elle, de vous, de ce que vous formiez.
date › événement ici date › événement ici

fiche (c) blue walrus
  the muggle-born's tale :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : native route (mel)
› messages : 55
› autres comptes : Ademar est le seul pour le moment
› célébrité : oscar isaac
› crédits : kidd
› âge : trente-huit ans, la quarantaine approche mais cela n'enlève rien au charme naturel du sorcier
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Sam 23 Déc - 18:20

BEN BARNES LE PLUS BEAU
un né-moldu en plus, j’ai hâte de voir ce que tu vas en faire

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : penthésilée +ophélia.
› messages : 313
› autres comptes : none.
› célébrité : Gal Gadot.
› crédits : mason (le plus parfait) +av.
› âge : trente ans.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Sam 23 Déc - 18:21



(trop d'émotions en une seule journée, vous me tuez )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : blue walrus. (clo)
› messages : 524
› autres comptes : perry.
› célébrité : david prat.
› crédits : avatar (c) balalaika aka mason le parfait. – signature (c) thirty seconds to mars.
› âge : vingt-huit ans.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Sam 23 Déc - 18:23

jkhguiophui beeeeeen omg ce choix de fifou. on aime ça aussi que tu sois en vacances pour nous rejoindre, tiens.
bienvenue dans le coin, en tout cas. bon courage pour la rédaction de ta fiche, hâte d'en découvrir davantage sur le monsieur. et si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas. I love you

_________________

Can you even see what you're fighting for? Blood lust in a holy war. In the end, the choice was clear. Take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line, Times are changing. do you believe ? walk on water.▼▲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : hallows/marianne.
› messages : 208
› autres comptes : rain crawford.
› célébrité : milo ventimiglia.
› crédits : avatar (c) blue walrus, signature (c) hallows.
› âge : quarante ans, c'est pas toujours facile vieillir mais on peut pas vraiment l'éviter.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Sam 23 Déc - 18:38

bennnnnnn et puis ce perso de fou qui s'annonce, j'le sens, j'le sens bienvenue sur td, bon courage pour ta fiche si t'as besoin de quoi que ce soit, hésite pas I love you

_________________
i'm calling this the love crusade. the truth is like a black bouquet. money's got us all enslaved, the bullets and the bombs we make, oh, no. tt doesn't have to be this way. //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : moonlight.
› messages : 103
› autres comptes : /
› célébrité : Felicity Jones.
› crédits : astra.
› âge : tu t'effrites telle une rose fanée. 32 pétales déjà et autant d'épines, une âme qui se tord sous l'âge adulte, des sillons sur tes joues de princesse.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Sam 23 Déc - 18:39

@Tobias Holdbrook a écrit:
j'crois qu'on peut dire que j'irais où tu iras.

t'es menottée à moi t'as pas trop le choix de toute façon
puis Ophe attendait ta venue aussi tu pouvais pas la décevoir
plus sérieusement, ça m'émue snif
bon tu sais déjà ce que je pense de ce choix, Barnes, ma vie What a Face
Spoiler:
 
le perso.. que j'aime déjà d'amour, puis rp avec toi sur du HP.. du pur bonheur je le sais d'avance
t'es belle mon étoile, love you


@Ariane Greengrass a écrit:


(trop d'émotions en une seule journée, vous me tuez )
c'est noëeeeeeeeel on fait office de petits lutins faut croire t'as été sage cette année babe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : ADN
› messages : 68
› autres comptes : dorothy l'histo-freak
› célébrité : hale appleman
› crédits : winter soldier
› âge : 33 ans
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Sam 23 Déc - 19:56

BEN BARNES.
BEN BARNES.
/hyperventile/

OKOKOKOK ON GARDE SON CALME.

JE TE DIS BIENVENUE AVEC UN ENTHOUSIASIME DE FIFOLLLE. avec trois "L" parce que tu le mérites
je vais tellement venir te harceler de MP.
hâte d'en savoir plus sur ce perso parce que OMFG qu'il est canon à souhait et que d'après le profil ça promet du perso canon aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : balalaika.
› messages : 192
› autres comptes : edmund.
› célébrité : aidan turner.
› crédits : honeymoon (avatar)
› âge : trente-cinq ans.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 6:07

ben
ce dieu vivant, bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 6:53

un né-moldu omg
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
› pseudo : estelle.
› messages : 9
› autres comptes : nope.
› célébrité : ben barnes.
› crédits : dandelion.
› âge : trente-deux années consumées, alimentées par cette folie qui transcende son être.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 8:07

ademar, mais que dire de ton choix, je suis tellement folle d'oscar ces temps-ci.
merci beaucoup, j'espère ne pas décevoir.

ariane,        

on va se trouver un lien qui nous représente bien et briller ensemble. il faut qu'on rattrape ce temps perdu.   je te fais très vite un topo de tobias.  

tu as eu tes kdos rpgiques de noël à l'avance.  

ismael, merci pour avoir créé ce forum de fou, ça faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas inscrite sur un hp, ça fait trop du bien.     omg les deux chansons que tu cites dans ton profil, je suis fan.   merci pour tout.  I love you

victor, milooooooo, un de mes premiers amours.     merci pour cet accueil.     je n'hésiterais pas à toquer si j'ai besoin.  

prue, roooouuurr.    
y a pas moyen que je reste de nouveau loin de toi, je suis tellement folle de toi et tes idées.  
mais clairement, y avait trop de facteur pour que je me tienne loin de ce petit bijou.  
   
barnes et jones, il nous faut des gifs crackships, right noooow.  
ça va être beau, je le sens. puissions-nous trembler ensemble.  
love youuu too, pluie d'étoile sur nous.  

caesius,
cet accueil de fooooou.      
je t'attends de pied ferme, parce que vu ce que je lis dans ton profil, je sens qu'on va se trouver un lien de fou.     ton personnage a l'air géant.
merci pour tout.    

mason, on en parle de ton choix.   merci beaucoup.    

hestia, adelaïde en greengrass, je ne peux qu'approuver ce choix de fou.  I love you

merci beaucoup.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : laurie.
› messages : 41
› autres comptes : none.
› célébrité : jake gyllenhaal.
› crédits : vinyles idylles (av).
› âge : trente-cinq ans.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 8:14

BEN
BARNES


t'es parfait, même si t'as l'air de t'approcher un peu trop de ma femme
en tout cas, ces choix j'ai hâte d'en lire plus
bienvenue I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : marie.
› messages : 75
› autres comptes : none.
› célébrité : reinhart.
› crédits : milles rêves.
› âge : vingts ans.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 8:17

imagine dragons en titre, j'approuve
et pis ben barnes!
hâte de voir ce que tu vas nous en faire
en tout cas, bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 8:28

Le titre, le choix d’avatar, parce que Ben quoi, je meurs
Hâte de voir ce que tu vas en faire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
› pseudo : estelle.
› messages : 9
› autres comptes : nope.
› célébrité : ben barnes.
› crédits : dandelion.
› âge : trente-deux années consumées, alimentées par cette folie qui transcende son être.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 8:34

alastor, jaaaaake.
je viens juste de capter que le métier que j'ai envie de placer pour tobias, c'est le même que alastor.
ça pourrait être drôle si je garde l'idée finalement. on pourra s'trouver un truc bien sympa (oupas).
merci pour cet accueil. I love you

ada, la belle reinhart en langue de plomb et surtout les abbot. que de choix.
le nouvel album d'imagine dragons m'obsède un peu.
merci beaucoup en tout cas.

marisa, roooour ce prénom, jolem trop. et puis bianca est trop belle.
n'hésite pas à venir me voir si tu as besoin. merci beaucoup. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
› pseudo : laurie.
› messages : 41
› autres comptes : none.
› célébrité : jake gyllenhaal.
› crédits : vinyles idylles (av).
› âge : trente-cinq ans.
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   Dim 24 Déc - 9:16

ça pourrait donner un lien énorme oui il nous en faudra un, anyway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: thunder, feel the thunder (tobias)   

Revenir en haut Aller en bas
 
thunder, feel the thunder (tobias)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» tropic thunder
» [JEU] WAR THUNDER
» 2010-11: Equipe de Moute : "Thunder's Kaos"
» WIP thunderhawk
» Breakthrough: Cambrai - MMP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIEF'S DOWNFALL. :: GESTION :: into the pensieve-
Sauter vers: